Pharmacies

Y. Morvan (Pharm&Price, Pharm€co) : « Le commerce associé permet une relation de confiance durable entre le pharmacien et le patient »

2010-06-04T11:50:00+02:0004.06.2010, 


imprimer

Docteur en pharmacie, Yves Morvan, a créé Pharm&Price et Pharm€co, deux enseignes au concept novateur, récompensé en mars 2010 par le « prix spécial du Jury » récompensant le concept le plus abouti des Trophées des enseignes en pharmacie.

Une pharmacie Pharm&Price
Crédits photo : Droits Réservés
Le concept Pharm&Price s’applique en général aux grandes pharmacies.

Définition des concepts

J’ai lancé Pharm&Price et Pharm€co dans deux optiques : aider les pharmaciens à mieux appréhender leur métier grâce à des outils modernes et permettre aux clients de trouver des produits aux prix les plus bas sur la parapharmacie. Pour cela, nous aidons les pharmaciens à valoriser les produits pour mieux vendre en mettant à leur disposition des outils de marketing et de logistique. En outre, nous informons l’adhérent de l’évolution des prix sur sa zone de chalandise et le conseillons sur le positionnement à adopter.

Le concept Pharm&Price s’applique en général aux grandes pharmacies tandis que Pharm€co touche les petites officines de proximité. Pour la première, nous proposons un audit de la pharmacie, une assistance globale incluant une aide pour le choix des produits et une formation sur le développement de la clientèle. Un relooking de la pharmacie est aussi effectué : celle-ci doit être sobre, ordonnée et accueillante. Pharm€co permet à l’adhérent de choisir les services dont il a besoin et ne nécessite pas d’effectuer de travaux. Beaucoup commencent par choisir cette enseigne avant de se tourner vers Pharm&Price.


Yves Morvan, Pharm&Price, Pharm€co
Crédits photo : Droits Réservés
Yves Morvan, fondateur des deux concepts Pharm&Price et Pharm€co.

Raisons du succès ?

De nos jours, les pharmaciens ont besoin d’être guidés sur des domaines qui ne constituent pas leur cœur de métier mais qui deviennent néanmoins essentiels à leur activité, comme le marketing, l’accueil de la clientèle et la stratégie de vente. Notre concept leur libère du temps pour qu’ils se consacrent uniquement à la vente. Nous formons ainsi toute l’équipe de l’adhérent à l’accueil et la relation au client, pour qu’elle sache correctement reformuler les demandes de la clientèle et comprendre leurs besoins. Et les jeunes pharmaciens ne sont pas les seuls à nous rejoindre : certains de nos adhérents sont à quelques années de prendre leur retraite. Ils s’engagent avec nous pour valoriser leur fonds de commerce avant de le revendre.


Pourquoi se développer en groupement ?

Le pharmacien joue un vrai rôle social de proximité, car, avant même d’aller chez le médecin, les patients se tournent vers lui pour avoir un premier conseil. Il est donc primordial d’établir une relation de confiance durable entre le pharmacien et le patient, ce que le commerce associé permet. En effet, le fait d’être propriétaire de son affaire donne en effet à l’adhérent l’envie de s’impliquer auprès de la clientèle, plus qu’en succursale.


Ce que dit la loi
Un pharmacien a le droit d’avoir une participation minoritaire dans plusieurs pharmacies mais ne peut être propriétaire que d’une seule pharmacie.
Le nom de l’enseigne ne doit pas être plus grand que le nom de la pharmacie.
Les pharmaciens n’ont pas le droit de faire de la publicité.


Comment construisez-vous votre développement ?

Aujourd’hui nous comptons 12 Pharm&Price et 12 Pharm€co. Le concept Pharm&Price nécessite des travaux, 5 000 € de cotisations et 800 € de redevances mensuelles. Quant au concept Pharm€co, les cotisations s’élèvent à 3 900 € et les redevances mensuelles à 249 €. Les pharmacies Pharm€co se développent principalement dans les centres commerciaux ou en zone rurale. Les officines Pharm&Price s’établissent plus dans les centres-villes ou les centres commerciaux. A l’avenir, nous souhaitons continuer à nous développer partout en France et surtout dans les petites villes où les pharmaciens jouent un vrai rôle de lien social. Mais ils sont plus récalcitrants à intégrer des réseaux car ils rencontrent pour l’instant peu de problèmes de concurrence.