Infographie

Entreprendre dans la vente de voitures : les chiffres du secteur

2018-02-23T06:00:00+02:0023.02.2018, 


imprimer

En 2017, les ventes automobiles dans le neuf ont bondi de 4,7 % sur un an avec plus de 2,11 millions de nouvelles immatriculations enregistrées en France. Du côté de l’occasion, aussi, les chiffres sont encourageants.

Entreprendre dans la vente de voitures
Crédits photo : Josefkubes / shutterstock.com

La France compte près de 40 millions d’automobilistes et un parc automobile de plus en plus vieillissant. D’après l’étude de l’Organisme technique central, l’âge moyen des voitures circulant dans l’Hexagone s’élève en effet à douze ans. En 2008, il n’était que de dix ans. Résultat, il faut renouveler régulièrement les véhicules. Une manne pour les garagistes mais aussi pour les concessionnaires et les spécialistes de la vente d’occasion.


Le marché des voitures neuves et d’occasion

Malgré une défiance grandissante à l’égard du diesel – pour la première fois depuis 2000, il représente moins de la moitié des ventes à 47,3 % –, le marché des voitures neuves se porte bien en France avec une croissance de 4,7 % en 2017 par rapport à 2016. Dans le détail, ce sont plus de 2,11 millions d’automobiles qui ont été immatriculées dans l’Hexagone sur cette période, selon les premières estimations du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).
Dans l’occasion, les ventes de voitures électriques surpassent largement le nombre de voitures neuves vendues avec près de 65 % des ventes totales. En revanche, en volume, le neuf l’emporte pour tout ce qui concerne les véhicules essence, diesel et hybride.


Infographie vente de voitures en France
Crédits photo : Inkidata


Avec quelles enseignes entreprendre ?

Dans le neuf, ce sont les concessions des marques automobiles qui mènent bien évidemment la danse. Parmi les dix voitures les plus vendues en 2017, neuf sont fabriquées par les français Renault et Peugeot-Citroën. En tête des ventes, on retrouve la Renault Clio, la Peugeot 208, le Citroën C3, la Peugeot 2008 et la Peugeot 308. Seule marque étrangère à figurer dans ce classement, Dacia, constructeur roumain filiale de Renault avec sa Sandero. Ensemble, les marques françaises ont vu leurs ventes croître de 7 % en 2017 contre 2 % pour les constructeurs étrangers. A lui seul, PSA détient 30 % de parts de marché et a enregistré une hausse de 10 % de ses ventes l’an dernier. Renault, quant à lui, a gagné 3 % de chiffre d’affaires. Du côté des marques étrangères, la palme revient à Toyota qui a progressé de 13,6 % sur le marché français. Mais c’est l’allemand Volkswagen et ses marques VW, Seat, Audi et Skoda, entre autres, qui reste le premier importateur en France. L’an dernier, le groupe a gagné 1,4 % de croissance. Sur le haut de gamme, c’est BMW et sa filiale Mini qui ont enregistré la meilleure performance avec une hausse de ses ventes de 14,1 % contre 4,1 % pour son compatriote Daimler et ses marques Mercedes et Smart.

Côté occasion, le choix est beaucoup plus vaste. Tandis que plusieurs acheteurs continuent de procéder sans intermédiaire en passant directement auprès de particuliers via des plateformes telles que le Bon Coin, un grand nombre de professionnels, dont beaucoup de franchises, ouvrent des agences spécialisées dans la vente de voitures entre particuliers. C’est notamment le cas d’Ewigo (une centaine de points de vente en France), de l’Agence Automobilière (environ 70 agences) ou encore de BH Cars (une soixantaine d’implantations). D’autres réseaux plus modestes existent aussi, comme Simplici Car - Simplici Bike qui, comme son nom l’indique, s’occupe aussi des deux-roues. Aujourd’hui, l’enseigne regroupe une dizaine d’agences en France. Autre jeune réseau à se développer en réseau et plus précisément en licence de marque : Cote & Cash Automobiles. Cinq unités sont actuellement ouvertes dans le pays.

Jennifer Matas