Publi-interview franchisés

T. et N. Serre (Weldom) : « La franchise nous a permis d’évoluer professionnellement »

2013-09-18T08:01:00+02:00

18.09.2013, 


imprimer

Thierry et Nadège Serre avaient à cœur de réussir ce projet : créer leur entreprise. La franchise le leur a permis. Leur expérience dans le monde du bricolage ajoutée à une ténacité indéniable ont été récompensées par l’ouverture d’un magasin Weldom à Nyons (26) en septembre 2012.

Thierry Serre
Crédits photo : DR
Thierry Serre, franchisé à Nyons (26) en septembre 2012.

Construction du projet

Ce qui vous a motivé à devenir créateurs d’entreprise ?

J’ai toujours eu l’idée de créer une entreprise. J’ai travaillé dans la restauration mais cela ne me correspondait pas. J’ai donc changé d’orientation et je suis devenu salarié d’une grande surface de bricolage. J’y suis resté quinze ans, avec cette envie de créer qui ne me quittait pas. J’ai rencontré mon épouse qui était alors une de mes collègues. Ensemble, nous avions la même impression d’être arrivés au bout de quelque chose. Nous étions l’un et l’autre face à un choix cornélien : rester salariés par sécurité ou réaliser notre projet commun, à savoir créer notre propre entreprise.


Pourquoi avoir créé en franchise ?

La sécurité et l’accompagnement sont des atouts majeurs du système de la franchise. Si nous avions une solide expérience commerciale et technique, l’idée d’entreprendre nous était moins familière. La franchise nous a donc beaucoup rassurés, nous n’étions pas seuls pour monter notre projet.

Choix de l’enseigne

Ce qui vous a séduit chez le franchiseur ?

La proximité avec l’ancien magasin de bricolage où je me suis formé et épanoui. Chez Weldom, j’ai tout de suite ressenti le même esprit, dès les formations en magasin. L’homme est au cœur de l’entreprise.


Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

Nous avons contacté le franchiseur pour lui faire part de notre projet. Les ressources humaines nous ont alors proposés une formation-découverte d’une semaine. Notre expérience dans l’univers du bricolage (15 et 20 ans chez Leroy Merlin) a pesé favorablement de même que notre connaissance de la zone de chalandise entre Gap (05) et Nyons (26), où nous souhaitions nous implanter. Le franchiseur a également apprécié le fait que nous construisions ce projet en couple tout en ayant chacun notre domaine de travail, à savoir l’administratif pour Nadège et le commerce pour moi. Deux années se sont écoulées entre le premier contact et l’ouverture du magasin qui a ouvert ses portes en septembre 2012 à Nyons.

Quotidien du franchisé

En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

Nous avons suivi au préalable plusieurs formations à la fois au siège social et en magasin, notamment en ce qui concerne l’aspect entrepreneurial que nous ne maîtrisions pas : la responsabilité juridique et pénale du chef d’entreprise, la sécurité du magasin… Nous avons également été formés sur le logiciel de gestion : ce logiciel de gestion est la clé de voûte de la fiabilité des stocks, des commandes… Pour cela, la centrale d’achat joue un rôle fondamental, capital car la gestion des stocks est une des parties les plus lourdes de notre travail. Dans notre quotidien, nous avons également à notre disposition des services qui nous alertent quant à la normalisation des produits sanitaires, pour lesquels les certifications sont obligatoires. Un animateur régional est présent pour nous conseiller sur les dossiers particuliers de même que sur la mise au point des opérations commerciales.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisés ?

La principale contrainte reste le passage du statut de salarié à celui d’entrepreneur au niveau des horaires, des congés… Cette transition a été délicate, nous nous sommes retrouvés plusieurs fois déroutés par des décisions financières et stratégiques à prendre. Néanmoins, cela nous a permis d’évoluer professionnellement et nous n’avons aucun regret. Notre vie de famille a changé, notre vie de couple aussi car travailler ensemble influe forcément sur la vie privée. Nous arrivons à la fin de notre première année d’activité et nous pouvons dire que nous dépassons de 10 à 12 % le chiffre d’affaires objectivé. Aujourd’hui, nous concentrons toute notre énergie pour faire évoluer notre équipe composée de 7 salariés à temps plein, tous en CDI, et les intégrer du mieux possible dans la réussite financière de l’entreprise.

Dernières actualités