Publi-interview franchiseur

K. Houchi (Weldom) : « Le candidat et l’enseigne doivent se choisir l’un l’autre »

2013-06-25T08:27:00+02:00

25.06.2013, 


imprimer

Weldom, enseigne de bricolage de proximité, mise sur un accompagnement sans faille pour recruter des entrepreneurs motivés. Karim Houchi, responsable du recrutement et du développement des franchisés Weldom, revient sur l’aide apportée à chaque adhérent tout au long de son contrat.

Karim Houchi, Weldom
Crédits photo : Droits Réservés
Karim Houchi, responsable du recrutement et du développement des franchisés Weldom

Comment sélectionnez-vous les candidats ?

Nous utilisons plusieurs canaux pour sélectionner les candidats à la franchise Weldom. Toutefois, à ce jour, Internet est devenu notre principal outil de recrutement. Une fois le lien établi, au cours du processus de sélection, la relation entre l’enseigne et le candidat évolue sous un thème majeur : se choisir l’un l’autre. Dans ce but, afin de permettre aux postulants de mieux connaître Weldom et les spécificités de l’enseigne, nous leur proposons de passer une semaine au sein d’un magasin, afin qu’ils puissent mieux se projeter. De cette façon, chaque entrepreneur peut confirmer son réel intérêt pour notre collaboration future. Ensuite, un comité de validation se tient tous les mois et valide les candidatures sélectionnées ainsi que la nature et taille du projet les plus adaptées au profil. Le futur franchisé rentre alors dans une phase de formation construite en fonction de ses compétences et de son profil, sur la base d’un tronc commun et de modules choisis selon son expérience. Cette étape de formation dure de 3 à 6 mois en fonction des différents candidats et comporte une partie pratique en magasin. Parallèlement à leur formation, nous leur présentons des projets de magasins pour lesquels ils peuvent se positionner. Dans 95 % des cas, l’enseigne propose ainsi un lieu déjà étudié et validé selon les critères Weldom. Parfois, certains futurs franchisés viennent avec un projet. Nous nous obligeons alors à avoir un regard distinct sur les compétences du dirigeant potentiel et sur la qualité du site.


Quelle aide apportez-vous à l’installation des adhérents ?

Le projet de chaque nouveau franchisé est suivi et piloté par le responsable du développement jusqu’à l’ouverture. Ce dernier vérifie que le retroplanning est respecté. Un responsable merchandising magasin va également apporter son aide au franchisé, de façon quasiment quotidienne, avant l’ouverture de l’établissement sur tous les sujets d’implantation des produits. Un responsable travaux s’occupe par ailleurs de suivre les étapes d’aménagement ou de construction du bâtiment. Nous fournissons aussi un accompagnement afin d’aider les entrepreneurs dans leurs démarches avec les banques.

Quelle aide apportez-vous pendant l’exploitation du point de vente ?

Une fois ouvert, des animateurs réseaux viennent visiter le magasin une dizaine de fois par an et plus encore pendant les premiers mois de lancement. Ils construisent avec l’adhérent le plan d’action du magasin. Nous formons toute l’équipe présente, des hôtesses de caisse aux conseillers de vente, personnels administratifs et comptables (selon la taille du magasin) au chef de secteur (pour les magasins de plus de 15 salariés). Les franchisés ne sont pas en reste et bénéficient de formations continues en commerce, management, produits et informatique.


Comment accompagnez-vous les adhérents en difficulté ?

Nous essayons d’agir de façon préventive. Les magasins connaissant des phases compliquées, comme une ouverture ou l’arrivée d’un concurrent, sont intégrés à un comité de crédit, qui a pour but de prendre des décisions préventives, afin de venir en aide aux franchisés. Par exemple en renforçant la publicité ou en proposant un accompagnement supplémentaire. Selon les cas de figure, les réponses apportées peuvent être variées. L’essentiel reste que nous n’abandonnons jamais nos adhérents. En plus de l’engagement moral, il s’agit également pour l’enseigne d’un intérêt économique, puisque celle-ci est mandataire au paiement. Nos fournisseurs sont garantis d’être payés, ce qui nous oblige à faire les choses bien. Cela demeure une garantie de notre éthique pour nos fournisseurs, comme pour nos franchisés. Nous ne cherchons pas à faire faire aux franchisés des choses qui ne sont pas dans leur intérêt.

Dernières actualités