Publi-interview franchisé

F. Plazy (Weldom) : « Je peux assouvir mon envie constante de créer, d’innover et de développer »

2012-01-30T08:52:00+02:00

30.01.2012, 


imprimer

Chef d’entreprise depuis 11 ans, Florent Plazy, 33 ans, a réalisé son ambition. En novembre 2010, il a ouvert en tant qu’indépendant franchisé un magasin de bricolage, de décoration et de jardinage sous enseigne Weldom à Embrun (05). Il est aidé dans cette aventure par sa compagne.

Florent Plazy
Crédits photo : DR
Florent Plazy, franchisé Weldom à Embrun (05)

Construction du projet

Ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

J’ai commencé à travailler dès seize ans. En parallèle, j’ai passé un Bac professionnel électro-technique, assorti d’un Brevet d’Etat d’éducateur sportif en ski alpin. J’habite Embrun depuis ma naissance, et je connais bien cette ville d’environ 9 000 habitants, qui triple sa population pendant la saison touristique. J’ai toujours été passionné par le contact, le commerce et le bricolage. Durant 11 ans, j’ai développé différents petits points de vente (bar, magasin de sport et de souvenirs, alimentation-sandwicherie, boulangerie-glacier), exploités pour partie avec ma compagne. J’ai revendu la majorité d’entre eux au moment où nous avons souhaité éviter les contraintes de la saisonnalité et pérenniser notre action professionnelle dans un commerce stable. Nous voulions également améliorer notre vie personnelle et celle de nos deux enfants.


Pourquoi avoir créé en franchise ?

De nature ambitieuse, je voulais créer et développer un magasin digne de ce nom. Une moyenne surface alimentaire, située sur un emplacement très stratégique, était à vendre en sortie de ville. Le propriétaire exigeait qu’un commerce non alimentaire s’y installe. Le potentiel de développement de magasins de bricolage sur la ville était tel que la notoriété d’une enseigne était indispensable.

Choix de l’enseigne

Ce qui vous a séduit chez le franchiseur ?

Tout en menant les négociations pour l’achat du local, j’ai comparé sur Internet les différentes franchises proposées dans le domaine du bricolage. J’ai également réalisé une étude d’implantation sur la ville d’Embrun. Au cours de mes recherches, j’ai éliminé les petites enseignes peu stables ou en perte d’adhérents. J’ai aussi écarté les enseignes qui nécessitaient une zone de chalandise trop importante. L’enseigne Weldom souhaitait justement s’implanter sur le secteur des Hautes-Alpes, et elle s’est montrée très réactive dans la prise en compte de mon projet. De mon côté, j’ai été convaincu de la solidité du groupe Adéo, comprenant notamment l’enseigne Leroy Merlin. Lors de la première rencontre avec le franchiseur, le feeling a été immédiat. Le développeur de l’enseigne a ensuite mis en route une vraie machine de guerre !


Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

Mon Bac d’électrotechnique et de solides connaissances dans le domaine du bricolage répondaient aux exigences techniques de l’enseigne. De plus, parallèlement à mes onze années d’expérience en tant que chef d’entreprise, j’étais devenu directeur d’une école de ski, dans laquelle je manageais 60 moniteurs. Mon profil correspondait donc aux attentes du franchiseur. En outre, alors que certains candidats se positionnent en qualité d’adhérents, je me présentais d’emblée avec un dossier bouclé, un financement et un local attractif. La surface de vente, initialement limitée à 999 m², a d’ailleurs fait l’objet, en décembre 2011, d’une décision d’extension de la Commission nationale d’aménagement commercial, afin de la porter à 1 840 m².


Quotidien du franchisé

En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

Un responsable de magasin Weldom doit connaître en globalité tous les produits qu’il commercialise, indépendamment des responsables de rayon qui sont spécialisés sur une gamme d’articles. Ma compagne s’occupe de la gestion comptable et du rayon décoration. Nous employons 7 collaborateurs. Chacun de nous a suivi un cursus de formation spécifique. Un questionnaire est notamment utilisé pour évaluer les connaissances et les compétences initiales de chaque nouveau franchisé. Compte tenu de notre parcours professionnel antérieur, ma compagne et moi avons suivi l’équivalent de 3 mois de formation, alors que le cursus normal se décline sur 6 à 18 mois. Cette formation contractuelle est délivrée par la centrale sur les aspects liés aux techniques de vente, au merchandising, à la gestion et au management d’une entreprise, ainsi qu’à l’organisation générale de la franchise. Viennent s’ajouter des stages externes de connaissance des produits et de leur utilisation. Au démarrage, notre magasin n’a pas fait l’objet d’une implantation-type, mais a suivi un plan merchandising adapté aux besoins et au budget de la clientèle sur notre zone de chalandise. Chaque mètre-linéaire a été personnalisé. D’ailleurs, tout produit qui ne se vendrait pas se verrait immédiatement remplacé par un autre. Afin de minimiser les stocks, la puissance d’achat de la centrale nous permet de commander tout article à l’unité, si nécessaire, tout en restant au prix du marché. Environ 8 fois par an, l’animateur réseau vient en magasin, et nous aide à construire, réaliser et analyser nos actions commerciales. En relais, le forum implanté sur l’extranet de la centrale nous permet d’échanger entre magasins.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisé ?

Les petits commerces que je gérais auparavant avaient peu de perspectives d’évolution. A l’inverse, je peux assouvir avec Weldom mon envie constante de créer, d’innover et de développer, car la qualité de l’accompagnement de la centrale nous permet de prendre les bonnes décisions. S’agissant d’une entreprise créée il y a un peu plus d’un an, nous sommes à l’époque du premier bilan de notre activité, non seulement au niveau comptable, mais surtout vis-à-vis de notre organisation et de notre communication. Nos collaborateurs ont encore besoin de notre présence constante au magasin : ma compagne et moi travaillons souvent jusqu’à plus de 22 heures… et parfois le dimanche, notamment sur les documents de gestion. Nous n’ignorons pas que les deux premières années de toute création d’entreprise sont difficiles. Mais nous avons préparé ce projet sur plus de trois ans, afin de stabiliser notre vie professionnelle, et nous savons qu’avec Weldom, nous avons fait le bon choix.

Dernières actualités