Publi-interview tête de réseau

S. Roverso (Vapostore) : « Pour nous rejoindre, il faut être passionné par le produit »

2014-09-05T08:06:00+02:00

05.09.2014, 


imprimer

Lancée en réseau depuis juillet 2012, l’enseigne Vapostore s’est fait une place sur le marché prisé de la distribution de cigarettes électroniques et prévoit de dépasser les 55 points de vente d’ici la fin de l’année. Un objectif que la marque souhaite atteindre en recrutant de nouveaux partenaires. Explications de Stéphane Roverso, co-fondateur de la marque.

Stéphane Roverso, co-fondateur Vapostore
Crédits photo : Droits réservés
Stéphane Roverso, co-fondateur Vapostore.

Quelle est l’originalité de votre concept ?

A la création de Vapostore, nous étions quatre utilisateurs de la cigarette électronique, tous passionnés par le produit. Aussi, nous nous sommes tout de suite placés du côté des consommateurs et avons travaillé sur un concept qui privilégie l’expérience client. En magasin, notamment, la tête de réseau concentre beaucoup d’efforts sur l’aménagement de l’espace : nos points de vente sont spacieux, entre 30 et 100 mètres carrés, ce qui nous distingue de la plupart de nos concurrents, et présentent un mobilier design. L’enseigne accorde également une grande importance à l’accueil des clients : chacun peut tester les produits en magasin, s’informer et prendre le temps de choisir… Le tout afin d’accroître toujours la satisfaction clients. Dans la même optique, Vapostore sélectionne depuis le début des produits de qualité et nous souhaitons de plus en plus orienter la marque vers cet axe. En effet, il ne faut pas oublier que la cigarette électronique contribue à lutter contre l’addiction au tabac, et pour bien réussir cette transition, un conseil adapté et des produits de qualité sont indispensables.


Quelle est la valeur ajoutée par rapport au marché ?

Comme évoqué précédemment, les fondateurs de l’enseigne ont une façon particulière de considérer le marché de la cigarette électronique, du côté de l’utilisateur. Cette différence pousse la tête de réseau à ne sélectionner que des produits que nous pourrions acheter pour notre consommation personnelle, ce qui permet à l’enseigne et, de facto à ses partenaires, d’entretenir une grande proximité avec le marché.

Par ailleurs, en plus de ne sélectionner que des fournisseurs de qualité et des produits en adéquation avec les nouveautés du marché, la tête de réseau laisse une grande marge de manœuvre à ses partenaires, à hauteur de 20 % de leur gamme totale. Nous ne voulons pas brider les partenaires en leur imposant la totalité des produits qu’ils distribuent. Au contraire, Vapostore considère qu’il est important que chacun puisse se fournir en fonction des particularités de sa demande locale, tout en respectant nos critères de qualité.


Quels sont les points clés de votre accompagnement ?

Il s’agit de tout un processus. En amont, d’abord, les futurs partenaires Vapostore sont conseillés par le réseau pour tout ce qui concerne l’agencement de leur point de vente, la communication pré-ouverture et la formation. Celle-ci dure entre 3 et 4 jours et se déroule à Paris, dans l’un de nos trois sites pilotes que nous avons scindé en deux : d’un côté se trouve la partie boutique classique et de l’autre le centre de formation. Cet aménagement nous permet d’allier théorie et pratique en simultané. A l’ouverture, ensuite : pendant toute une semaine, un membre de la tête de réseau est présent sur place pour accompagner le partenaire dans le lancement et la gestion quotidienne de son magasin. Tout au long du contrat, enfin : nous proposons par exemple des modules de formation afin que nos partenaires continuent de se perfectionner et nous mettons à leur disposition un logiciel de caisse très perfectionné qui constitue une véritable aide au pilotage de leur exploitation.

Quel bilan faites-vous de l’année écoulée et quelles sont vos perspectives de développement ?

Difficile de ne pas être satisfait de l’année 2014 ! Le réseau Vapostore a inauguré en moyenne une nouvelle boutique tous les 15 jours depuis janvier. Toutefois, nous devrions clôturer l’année avec une soixantaine de points de vente alors que nous avions envisagé d’atteindre les 70 unités. Nous préférons prendre le temps de bien sélectionner nos partenaires : intégrer un réseau est un engagement de long terme, il ne faut pas se tromper. Et puis, le marché de la cigarette électronique commence à se structurer, les porteurs de projet ont compris qu’il ne s’agissait pas forcément d’un eldorado, surtout pour les entrepreneurs indépendants. La force de notre réseau est que nous anticipons ces changements et nous possédons une force de frappe conséquente en matière de communication.


Quels profils recherchez-vous ?

Nul besoin de vapoter ou de posséder une expérience en matière de gestion de magasin. Pour rejoindre Vapostore, il importe surtout d’être passionné par le produit et de s’investir dans le projet. Enfin, nous recherchons des personnes sérieuses et honnêtes, qui aiment le travail en équipe.

Dernières actualités