Publi-interview concessionnaire

H. Pérotin (UCI) : « Tout est mis en œuvre pour notre réussite »

2016-03-07T09:03:00+02:00

07.03.2016, 


imprimer

Féru d’histoire du management au travers des siècles, Hervé Pérotin, 40 ans, a choisi l’enseigne Union de Crédit Immobilier comme socle à la création de son agence de courtage en crédit immobilier et regroupement de crédits, implantée depuis novembre 2015 à Montmartre, au cœur du 18° arrondissement de Paris. Particuliers et professionnels y sont accueillis avec attention et bienveillance, et entendus dans leur projet spécifique qui réclame souvent un service global.

Hervé Pérotin, UCI France
Crédits photo : DR
Hervé Pérotin, concessionnaire UCI France à Paris (75).

Construction du projet


Qu'est-ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

Très intéressé par les domaines liés à la finance et à la fiscalité, j’ai enchainé une maîtrise en droit des affaires et un DEA en droit immobilier. Après mon service militaire, j’ai eu la chance de participer à l’implantation en France, dans le Var, de la marque et de l’activité d’Abbey National, en matière de crédit immobilier. En 2005, Abbey National a été rachetée par la filiale de BNP Paribas devenue BNP Paribas Personal Finance. J’ai été nommé directeur d’agence à Nice, puis directeur régional du grand Rhône-Alpes où j’ai managé 15 collaborateurs et 10 agents indépendants. Un PSE (Plan de Sauvegarde de l’Emploi) m’a ensuite conduit à endosser à Paris le poste de chef de projet du développement commercial, au siège de BNP Paribas Personal Finance. Puis, grâce à l’obtention du CESB Management (Certificat d’Etude Supérieure Bancaire) et du CESA (Certificat d’Enseignement Supérieur des Affaires), délivrés en lien avec HEC, je me suis tourné vers l’univers bancaire de détail de BNP Paribas, ce qui me permet d’accompagner d’autant mieux mes clients dans leur démarche, en tant qu’interlocuteur des banques.

Durant toute cette période chez BNP, je m’étais comporté comme un intrapreneur, proposant des solutions à ma hiérarchie et, à 40 ans, j’ai eu envie d’entreprendre et de créer en devenant moi-même chef d’entreprise. Le soutien de mon entourage, la lecture du livre « Devenir soi » de Jacques Attali, et la participation au Salon des entrepreneurs, où nombre de talents français s’expriment, ont entériné mon désir de devenir mon propre maître, en choisissant le métier de Courtier, qui permet de proposer un service « sur-mesure » aux clients.


Pourquoi avoir créé en concession ?

Plus de 15 ans de salariat m’ont amené à privilégier une solution « douce » en termes d’entrepreneuriat. Dans ce métier très réglementé,  le système de concession permet de démarrer son activité tout de suite et de manière efficace, un peu comme lorsque l’on déménage dans un nouvel appartement qui ne nécessite pas de travaux. « Seul, on va plus vite, mais ensemble, on va plus loin », et grâce à l’accompagnement de l’enseigne, je n’ai eu qu’à « poser mes valises et à débuter mon activité ».


Choix de l’enseigne


Ce qui vous a séduit chez le concédant ?

D’abord, le réseau Union de Crédit Immobilier est une enseigne jeune et j’aime l’idée de participer au départ d’une aventure. Ensuite, c’est un challenger sur ses marchés et j’ai apprécié son agilité. En outre, ma préférence est allée vers UCI France car je ne souhaitais pas, tout en ayant les inconvénients du chef d’entreprise, ne pas en avoir les avantages. Or, Jean-Pierre Pirès, directeur général du réseau, m’a immédiatement mis à l’aise, et m’a laissé une certaine liberté de choix, par exemple en matière de politique commerciale et d’aménagement de mon agence. Enfin, le niveau abordable du « ticket d’entrée » UCI m’a permis d’investir dans les compétences d’un architecte d’intérieur, afin de transformer mes locaux professionnels en un cocon très agréable, tant pour y accueillir ma clientèle que pour m’y concentrer ou y travailler en équipe.

 


Comment avez-vous convaincu le concédant ?

L’enseigne a obtenu de bons échos liés à mon expérience et à mon expertise du crédit immobilier. J’ai également su démontrer la motivation et l’enthousiasme qui m’animaient, notamment au travers des perspectives d’évolution présentées dans mon business plan. Enfin, l’enseigne et moi partagions le même état d’esprit et des valeurs communes à propos du travail en équipe.


Quotidien du concessionnaire


En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

La formation « Intégration réseau UCI France» est délivrée en 70 heures par des intervenants internes et externes de qualité. Le programme est très complet, tant en matière d’immobilier que de réglementation, et les contenus pédagogiques sont actualisés sur notre Intranet. Nous disposons également de didacticiels limpides, pour la saisie de nos dossiers, pour la conception de courriers avec les mentions légales, etc. Une newsletter et des réunions régionales bimestrielles viennent compléter le dispositif d’accompagnement de l’enseigne, laquelle fait preuve d’une grande bienveillance vis-à-vis de l’apprentissage des concessionnaires. Chez UCI France, on peut « parler vrai », de manière tout à fait décomplexée, et l’enseigne nous aide beaucoup sur le processus de réflexion, de manière à ce que nous trouvions nos propres réponses. Notre animateur commercial, qui visite régulièrement chaque agence, favorise également le développement de la valeur ajoutée de l’enseigne. Enfin, pour toute question urgente, nous bénéficions d’une assistance quasiment 24h/24.

La tête de réseau est majoritairement issue de grandes enseignes de financement, et s’assure ainsi d’une excellente crédibilité auprès des banques et des agences immobilières, avec lesquelles des accords sont déjà négociés. Des tarifs préférentiels nous sont également proposés, notamment pour l’assurance « RC Pro » (responsabilité civile professionnelle), ou encore les prestations d’expertise comptable. L’ambition du réseau se focalise sur le développement d’affaires de chaque concessionnaire, et tout est mis en œuvre pour notre réussite.


Quels sont les bénéfices et contraintes de votre vie de concessionnaire ?

En premier lieu, je me sens très à l’aise dans l’exercice de ma profession, car je peux me consacrer entièrement au développement de mon activité. En second lieu, entre concessionnaires, nous développons un état d’esprit d’entraide, et nous sommes régulièrement en contact non seulement pour mutualiser nos succès, mais aussi partager nos difficultés. En troisième lieu, il est sécurisant, compte tenu des contraintes réglementaires liées aux dossiers de financement, de bénéficier de l’encadrement organisationnel et juridique d’UCI France. Indépendamment de l’appartenance à un réseau de concessionnaires, il faut pouvoir disposer de plusieurs mois de trésorerie devant soi. Je m’emploie en tant que chef d’entreprise, afin de compenser l’incertitude du lendemain de tout entrepreneur, à développer ma visibilité et mon relationnel (réseaux sociaux, site Internet, participation à un Business Networking International, comité de quartier, etc.). Dès que l’investissement actuel sera pérennisé, j’envisage la création d’une seconde agence, à l’horizon de début 2017.

Dernières actualités