Publi-interview franchisé

H. Ben Aziza (Turbo Fonte) : « J’ai immédiatement ressenti chez Turbo Fonte une volonté de construire sur le long terme avec le concessionnaire »

2014-01-13T08:28:00+02:00

13.01.2014, 


imprimer

Hichem Ben Aziza, 41 ans, est un concessionnaire heureux depuis son acquisition en 2006 du magasin Turbo Fonte de Pontault-Combault (77). Il y emploie quatre salariés : son épouse qui l’épaule, et une fidèle équipe de trois poseurs.


Crédits photo : Droits réservés
Hichem Ben Aziza, concessionnaire Turbo Fonte, et son épouse.

Construction du projet


Ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

Après un DEUG en sciences économiques et gestion, puis une maîtrise en informatique, j’ai essentiellement occupé des fonctions d’ingénieur commercial en informatique, qui m’ont amené à gérer de nombreux projets. Je souhaitais cependant avoir une influence sur l’évolution de mon métier, ce qui n’était pas envisageable au sein des structures dans lesquelles j’ai été salarié. L’idée d’être mon propre patron et de maîtriser mon avenir professionnel me trottait dans la tête depuis longtemps. En 2005, j’ai été amené à rénover mon appartement, et le principe consistant à rendre un logement plus agréable pour ses occupants m’a interpellé. Par la suite, en accompagnant un ami dans un magasin Turbo Fonte, j’ai été séduit par la qualité des produits exposés. Informé d’une possibilité de reprise d’un de leurs points de vente en Seine-et-Marne, et mû par un véritable « feeling », j’ai saisi l’opportunité de pouvoir ainsi confronter mes idées à la réalité, en créant mon entreprise.


Pourquoi avoir créé en vous appuyant sur un réseau ?

Le système de la concession constitue un « bon deal » : une enseigne vous concède l’exclusivité d’un territoire géographique, et vous vous engagez en contrepartie à commercialiser uniquement les produits de sa marque, qui sont en l’occurrence des appareils de très bonne qualité. Une grande indépendance est alors laissée au concessionnaire sur les aspects de l’activité liés à la communication et à la distribution.

Choix de l’enseigne


Ce qui vous a séduit chez le concédant ?

J’ai immédiatement ressenti chez le concédant une volonté de construire sur le long terme avec le concessionnaire. Mes interlocuteurs chez Turbo Fonte se sont beaucoup intéressés à mon parcours et à mes ambitions, au-delà de mon cursus et de mon savoir-faire global. Le contact s’est établi franchement et simplement, sans protocole inutile.


Comment avez-vous convaincu le concédant ?

Le savoir-faire ne suffit pas s’il n’est pas porté par un mental important. Certains éléments de ma vie prouvaient ma capacité à m’engager et une réelle force morale face aux évènements qui jalonnent une existence. Par ailleurs, j’éprouvais une vraie curiosité à propos des produits et du marché. J’ai posé beaucoup de questions sur les appareils et sur leur fonctionnement, sans m’intéresser uniquement à la marge bénéficiaire dégagée.

Quotidien du concessionnaire


En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

L’esprit familial est prépondérant : on fait partie de la famille de l’enseigne, et on est soutenu dans les coups durs. L’intérêt du concessionnaire est toujours respecté. Nous commercialisons une vaste gamme de produits, dont la qualité de fabrication n’occasionnera pas, de fait, de soucis ultérieurs de maintenance. Il suffit simplement que le concessionnaire réalise une bonne mise en œuvre. Enfin, la logistique déployée par l’enseigne est très efficace : un stock suffisant est disponible, et une livraison peut être réalisée sous 48 heures si besoin.

Lorsque j’ai racheté le magasin Turbo Fonte de Pontault-Combault (77), l’enseigne m’a accompagné pour le montage de mon business-plan. Je disposais de la quasi-totalité des fonds nécessaires à l’acquisition, et je n’ai souscrit qu’un faible emprunt. Pour me former, j’ai eu droit à l’époque à un cursus sur-mesure. Je me suis d’abord rendu dans le magasin-usine situé en Gironde. Puis j’ai suivi un parcours de formation en agence, axé sur la partie commerciale. Lorsque j’ai été amené à suivre les poseurs dans leur travail chez les particuliers, j’ai pu apprécier la technicité mise en œuvre en amont par le responsable de la réalisation des plans de cheminées. Enfin, le service marketing de Turbo Fonte m’a affranchi sur les procédures liées à la clientèle. L’enseigne dispose d’un site internet qui génère beaucoup de trafic, et chaque magasin possède son site dédié. Quotidiennement, les relations téléphoniques que j’entretiens avec les autres franchisés sont empreintes de franche camaraderie et d’esprit de coopération. Des rencontres sont organisées deux à trois fois par an, sous forme de réunions d’information sur des thèmes spécifiques, comme par exemple le poêle à pellets, ou de réunions d’échanges portant sur la stratégie commerciale de l’enseigne. Nous sommes en permanence sur le terrain, et notre avis est pris en grande considération.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de concessionnaire ?

Je me sens bien évidemment épanoui dans la réalisation de ce projet à la fois professionnel et familial, qui nous permet de préserver une saine organisation avec nos enfants, et de profiter des fruits de notre travail. Mon épouse tient généralement le magasin, alors que je me consacre davantage au terrain. Depuis 2006, je suis passé d’une position artisanale en solo à celle d’entrepreneur structuré. J’apprécie de fédérer une équipe permanente de trois poseurs salariés, et deux autres équipes en sous-traitance, composées de professionnels chevronnés. Certains d’entre eux ont 25 ans de métier. Il est grisant de mettre en œuvre un projet d’aménagement conçu avec le client, à partir de l’expression de ses besoins. Après lui avoir expliqué ce qu’il sera judicieux de réaliser, et lui avoir conseillé un type de cheminée, notre métier se poursuit au-delà de la pose du produit, puisque nous assurons le ramonage et la maintenance. La vigilance est de mise du début à la fin du chantier, pour tenir la promesse initiale faite au client.

Dernières actualités