Publi-interview franchisé

L. Ghuys (Sequoia Pressing) : « La franchise offre un projet clés en mains »

2011-11-16T08:57:00+02:00

16.11.2011, 


imprimer

A 36 ans, Laurent Ghys rêvait de faire une reconversion professionnelle. C’est chose faite depuis avril 2011 : il a ouvert une première unité Sequoia Pressing à Ferney Voltaire, près de la frontière suisse. Un choix qui correspond à ses attentes personnelles.

Laurent Ghys
Crédits photo : DR
Laurent Ghys, franchisé Sequoia Pressing

Construction du projet

Ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

J’étais employé dans une société de logistique en Suisse. J’avais une très bonne situation, mais depuis huit ans, j’étais en quête d’un projet plus personnel, tout comme la personne avec qui je souhaitais m’associer. Pour elle comme pour moi, rien n’aboutissait vraiment. C’est alors que j’ai connu par internet l’enseigne Sequoia Pressing. J’ai 36 ans et un enfant, le moment était venu de changer. J’ai pris un virage à 360 degrés.


Pourquoi avoir crée en franchise ?

J’ai fait ce choix car la franchise offre un projet clés en main. J’avais besoin d’être guidé. La franchise est très sécurisante et protège des mauvaises surprises. Le concept Sequoia Pressing a été bien pensé et laisse peu de place à l’imprévu.

Choix de l’enseigne

Ce qui vous a séduit chez le franchiseur ?

Le concept et sa nouveauté m’ont vraiment plu, de même que la structure du réseau et l’image qu’il renvoyait. En effet, Sequoia Pressing développe le label « éco-responsabilité » par l’emploi d’un solvant à base de silicone, dont l’enseigne possède l’exclusivité pour la France. La machine à sec fonctionne en circuit fermé pour éviter les rejets. Nous n’utilisons aucun produit toxique. Son processus prend soin des vêtements, respecte l’environnement et les individus. Tout cela me tenait à cœur.


Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

Mon associé et moi, nous avions l’apport financier et le local. J’ai eu un très bon contact avec le fondateur de l’enseigne, je n’ai pas vraiment dû le convaincre. L’équipe de Sequoia Pressing est jeune et dynamique.

Quotidien du franchisé

Comment avez-vous appliqué le savoir-faire de l’enseigne

Pendant trois semaines, j’ai suivi une formation à Paris relative aux questions stratégiques de communication et de marketing. Pour la partie pratique, nous avons abordé le relationnel, le conseil à la clientèle mais aussi les techniques de détachage, nettoyage, lavage, repassage et emballage des vêtements. Le savoir-faire se construit au fil des jours, avec l’expérience.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisé

J’ai une liberté d’agir certaine, une facilité de gestion que j’ai apprise lors de la formation. L’équipe Sequoia Pressing est très accessible, motivée et ouverte aux suggestions des franchisés. Cela donne envie d’aller toujours plus loin, d’être force de proposition. Tout cela est très plaisant. Des inconvénients existent : il n’est pas aisé de créer son entreprise en France. Les banques sont de plus en plus frileuses à prêter de l’argent sans avoir un maximum de garantie. Enfin et surtout, il est assez difficile de trouver du personnel qualifié dans cette profession. Les contraintes financières existent, tout comme des journées parfois longues dues au succès de l’enseigne et à la masse de travail à effectuer, mais cela fait partie du jeu.

Dernières actualités