Publi-interview franchiseur

T. Familiari (Schmidt) : « Le concessionnaire est véritablement accompagné à toutes les étapes de l’ouverture »

2013-12-03T08:39:00+02:00

03.12.2013, 


imprimer

Réseau de 290 magasins, le spécialiste de la cuisine moyen-haut de gamme Schmidt vise les 350 unités à terme sur le territoire français. Les précisions de Toni Familiari, directeur expansion.

Comment sélectionnez-vous les candidats ?

Nous organisons quatre rencontres avec chaque candidat intéressé par l’enseigne Schmidt. Le premier rendez-vous lui permet de nous présenter son projet. De notre côté, nous lui présentons le concept Schmidt, qui bénéficie d’une très forte notoriété en France et a l’avantage d’être soutenu par la SALM, fabricant de meubles de cuisines, salles de bains et rangement. Lors du second rendez-vous, nous entrons dans le concret et posons les questions plus techniques. Le troisième rendez-vous a lieu dans l’une des 290 concessions du réseau, ce qui permet au candidat de pouvoir échanger avec le patron en place, qui a traversé les mêmes étapes que lui. Enfin, le quatrième rendez-vous se tient au siège du groupe : le candidat peut y rencontrer les différents responsables de services avec qui il sera en contact tout au long de son contrat.

Au démarrage du magasin, le concessionnaire est accompagné pendant trois mois par des spécialistes du siège

Quelle aide apportez-vous à l’installation des adhérents ?

Chaque candidat Schmidt suit une formation qui dure au minimum 14 semaines, dont 4 semaines de théorie et 10 semaines au moins de pratique. Au cours de la formation pratique, le candidat est accueilli par l’un de nos concessionnaires formateurs. Il va successivement travailler avec tous les employés du magasin : un vendeur pour la partie commerce, le patron pour les parties gestion et management, l’assistant commercial pour l’organisation administrative, et un poseur de cuisine pour la partie technique.
Chaque candidat a un développeur attitré qui sera son unique interlocuteur. Ils vont gérer ensemble les actions à mener avant l’ouverture du magasin : le recrutement des vendeurs et leur formation, qui se déroule au siège, la recherche de locaux, le montage du business plan et du dossier de financement. Nous avons des partenariats privilégiés avec plusieurs banques nationales qui nous permettent de faciliter le financement des dossiers.
Au démarrage du magasin, le concessionnaire est accompagné pendant trois mois par des spécialistes du siège, qui interviennent pour permettre au magasin de bien démarrer. Ils peuvent par exemple aider à gérer les commandes, à organiser la livraison, à débriefer les équipes et à accroître leurs performances ou encore à former aux logiciels informatiques. Un animateur passe également un jour par semaine en magasin pendant 4 semaines au minimum. Le concessionnaire est véritablement accompagné à toutes les étapes de l’ouverture.


Comment accompagnez-vous les adhérents en difficulté ?

Le responsable animation passe tous les mois dans chaque magasin Schmidt. Il analyse avec le patron ses performances, et l’aide à mettre des actions en place en fonction des résultats observés. Le réseau Schmidt compte 16 animateurs pour 290 magasins. Leurs visites régulières chez les concessionnaires permettent de détecter les possibles difficultés, et de les corriger avant qu’elles ne s’aggravent. Nous comptons peu d’adhérents en difficulté.


Quel bilan faites-vous de l’année écoulée et quelles sont vos perspectives de développement ?

Cette année, Schmidt a ouvert 9 magasins en France. D’habitude, nous en ouvrons une quinzaine par an. Nous souhaitons retrouver ce rythme d’ouvertures dès l’année prochaine. A terme, nous souhaiterions atteindre les 350 magasins en France. Côté communication, nous avons poursuivi cette année nos campagnes télévisées, avec 5 campagnes, qui ont été relayées par les concessionnaires du réseau grâce à de l’affichage et des dépliants.

Dernières actualités