L’entrepreneuriat continue de séduire les français

2018-01-30T11:55:00+02:00

30.01.2018, 


imprimer

Une enquête menée par OpinionWay pour l'UAE dans le cadre de son Observatoire co-édité avec la Fondation Le Roch-Les Mousquetaires et la participation de Sage à l’occasion du 25ème Salon des Entrepreneurs auprès d'un échantillon représentatif de 2051 Français, démontre que l’entrepreneuriat français a de belles années devant lui !


Crédits photo : shutterstock.com
Les profils des entrepreneurs ont évolué

En 2017, le nombre de créateurs d’entreprises a progressé de 4,8% selon l’Insee, en France. Cette belle croissance montre l’engouement des français pour l’entrepreneuriat. Mais qui sont les entrepreneurs d’aujourd’hui ?

A l’occasion du Salon des Entrepreneurs de Paris 2018 - qui fête ses 25 ans d'existence - l’Observatoire de l’Auto-Entrepreneuriat s’est intéressé aux mutations des ressorts des Français en quête d’entrepreneuriat et de leurs attentes : ils ne créent plus pour les mêmes raisons, de la même façon et avec les mêmes exigences.


Crédits photo : Droits réservés

Pour François Hurel, Président de l’Union des Auto-Entrepreneurs : « Les Français sont sans doute moins attachés qu’auparavant au formalisme de leur entreprise. Ils privilégient la souplesse de leur création et la réalité de leur activité, deux évolutions offertes par ce régime. Ils vont à l’essentiel et valorisent davantage le contenu, le projet, plutôt que son contenant, le statut. »

Ainsi, l’envie de créer est plus forte chez les jeunes : 46% des 18-24 ans en ont l’ambition, dont 42% d’ici deux ans. Au total, un Français sur quatre envisage de créer, de reprendre une entreprise ou de se mettre à son compte (25%). Cela représente plus de 13 millions de Français.

Autre fait marquant : 56% de ceux qui veulent créer ont l’intention de se tourner vers l’autoentreprise, contre 43 % dans une forme sociétale plus « classique » (SARL, SA, EURL, SAS). Leur pragmatisme les invite à privilégier la simplicité de création au statut, tant au plan juridique que « social ». 

Entrepreneuriat et numérique

L’entrepreneur d’aujourd’hui s’appuie sur les outils numériques. Les maîtriser est même considéré comme indispensable pour près de 70% des Français, qui envisagent de devenir entrepreneur, tant pour la gestion, que la communication de leur future entreprise.  


Crédits photo : Droits réservés

Avec la montée du numérique, les entrepreneurs sont désormais créateurs plus par « opportunité » que par filiation. D’origine beaucoup plus diverses, depuis les non diplômés jusqu’aux startuppers, on y retrouve également de plus en plus de femmes, elles sont d’ailleurs pour la première fois dans ce baromètre, jeu égal avec les hommes. 



La sécurité en entrepreneuriat 

Aujourd’hui 84% des quelques 13 millions de Français qui veulent créer dans les années à venir souhaitent l’accès aux mêmes droits que les salariés en matière d’assurance maladie, accidents du travail, ou la mise en place d’une forme d’indemnisation chômage en cas de perte subite d’activité. Parmi ces droits, les entrepreneurs souhaitent en premier lieu, une protection sociale (assurance maladie, chômage, retraite) équivalente à celle des salariés pour 84% de ceux qui veulent créer.

Le rendez-vous à ne pas manquer pour les entrepreneurs 

L'entrepreneuriat continue donc de séduire les français. Avec plus d’1 million de visiteurs en 25 ans, le Salon des Entrepreneurs démontre cet engouement pour la création d'entreprise. Ce rendez-vous unique qui s’adresse aux créateurs, repreneurs, startups et dirigeants de TPE/PME-ETI pour créer son entreprise, développer son réseau, ouvrira ses portes les 7 & 8 février 2018 au Palais des Congrès de Paris pour célébrer 25 ans de passion, de création et d’innovation. L'inscription est gratuite. 

 

Dernières actualités