Publi-interview franchisé

Y. Boncour (Rivalis) : « Les entreprises que j’accompagne fonctionnent de mieux en mieux »

2009-09-10T08:43:00+02:00

10.09.2009, 


imprimer

Convaincu de la nécessité d’aider les très petites entreprises dans leur gestion, Yves Boncour est devenu franchisé Rivalis en 2005, à Saint Aignan de Grand Lieu (44). Itinéraire d’un coach d’entreprise accompli.

Yves Boncour, franchisé Rivalis
Crédits photo : DR
Yves Boncour, franchisé Rivalis à Saint Aignan de Grand Lieu (44).

Construction du projet

Ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

J’ai travaillé pendant 20 ans dans la gestion commerciale pour des grands groupes agroalimentaires. A 42 ans, on m’a dit que j’étais trop âgé et je suis parti avec un chèque. C’était le moment ou jamais de me lancer à mon compte. J’ai d’abord choisi le domaine de la fleur : j’ai passé 8 ans dans le réseau Rapid’Flore, où j’ai crée 2 magasins à Nantes. En discutant avec les autres commerçants, qui me demandaient des conseils en gestion, j’ai réalisé qu’il n’existait aucune aide adaptée aux très petites entreprises. En surfant sur Internet, j’ai découvert Rivalis. En 2005, je les ai rejoints pour me lancer dans le métier de coach pour TPE.


Pourquoi avoir créé en franchise ?

J’aime beaucoup le système de la franchise, qui consiste à se marier de façon commerciale. Si quelqu’un invente un concept génial, je trouve normal de le mettre en valeur, et de travailler en réseau. De plus, la franchise détermine un début et une fin de collaboration. A chaque fin de contrat, on peut se poser la question de continuer ou pas.


Choix de l’enseigne

Ce qui vous a séduit chez le franchiseur ?

J’aurais pu devenir formateur ou consultant quelconque. Mais j’ai assisté à une journée de présentation de Rivalis à Colmar et j’ai été séduit par le concept. J’ai réalisé que si j’avais pu bénéficier de cette méthode lorsque j’étais commerçant, j’aurais pu mieux gagner ma vie. Le soir même, nous avons décidé de faire un bout de chemin ensemble.


Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

Je me suis présenté tel que je suis, avec ma façon de fonctionner et mon envie de me remuer pour les petites entreprises. J’ai rencontré Henri Valdan, le fondateur de Rivalis, et le courant est très bien passé. Heureusement, car lorsqu’on s’engage à travailler ensemble pendant 5 ans, il vaut mieux bien s’entendre !

Quotidien du franchisé

Comment avez-vous appliqué le savoir-faire de l’enseigne ?

En tant que coach d’entreprise, j’accompagne mes clients chez le banquier et chez l’expert-comptable. La méthode Rivalis représente plus de 90 % de mon chiffre d’affaires. Elle permet de savoir ce que rapporte chaque chantier, ce que l’entreprise gagne ou perd sur chaque facturation… C’est un suivi précis du prévisionnel des ventes. Le suivi mensuel de chaque client permet de répondre à ses interrogations. Les résultats sont concluants : les entreprises que j’accompagne fonctionnent de mieux en mieux et m’apportent des nouveaux clients par le bouche-à-oreille. Je suis d’ailleurs moi-même formateur pour Rivalis depuis 2 ans, afin d’aider les nouveaux franchisés à comprendre et évoluer dans ce métier.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisé ?

C’est un métier difficile. Il faut réussir à susciter l’intérêt du chef d’entreprise, l’amener à se poser les bonnes questions et qu’il accepte de se faire accompagner. Je travaille 5 jours par semaine, et souvent aussi le samedi matin, pour m’adapter à la disponibilité de mes clients. La première année, j’ai payé l’ensemble de mes charges, sans pouvoir me rémunérer.
Aujourd’hui, je gagne plutôt bien ma vie. Je gère une trentaine de clients, du créateur d’entreprise à l’entreprise en redressement judiciaire, et j’ai 3 à 4 rendez-vous par jour. J’apprécie de pouvoir aider des entreprises à améliorer leurs résultats, sortir de situations difficiles – et sauver des emplois. J’ai la chance de pouvoir choisir mes clients, donc je privilégie ceux que je sens prêts à évoluer : les chefs d’entreprise se réalisent à travers leur projet professionnel.

Dernières actualités