Enquête : l’industrie française attire toujours de nouveaux entrepreneurs !

2010-01-25T06:38:00+02:00

25.01.2010, 


imprimer

Sollicité par le président de la République, dans le cadre des « Etats Généraux de l’Industrie », Réseau Entreprendre publie une enquête, réalisée en décembre 2009, sur : les opportunités, motivations et freins à la création - reprise d’entreprises industrielles en demandant à ses lauréats industriels de s’exprimer.
L’enquête, réalisée par l’institut TMO Régions, dresse un portrait des entreprises industrielles et de leurs dirigeants soutenus par Réseau Entreprendre depuis 5 ans.
La part de lauréats industriels parmi les lauréats de Réseau Entreprendre est stable depuis 2000, elle se situe entre 25 et 30%. Ce qui permet de dire que l’industrie continue d’attirer de nouveaux entrepreneurs. 15% seulement de ceux qui ont créé ou repris une entreprise industrielle depuis 2000 envisagent de la céder avant 5 ans.
Parmi l’échantillon étudié, les créations représentent 60% des projets, les reprises 40%. Ce dernier est supérieur à ce qu’on observe sur l’ensemble des secteurs (33%). Ce qui permet de dire que l’entrepreneuriat industriel est majoritairement soutenu par la reprise.


Quels enseignements peut-on tirer de cette enquête ?

L’entrepreneur industriel est au cœur de la croissance et de l’emploi…. Il compte sur : les donneurs d’ordre, banquiers, Réseau Entreprendre. Il est donc nécessaire de soutenir à la fois les reprises et les créations d’entreprises industrielles (80% des dirigeants interrogés envisagent de recruter dans les 3 ans à venir) :
en soutenant la création d'entreprises industrielles, on crée des emplois peu dépendants des grands donneurs d'ordre, on favorise l’innovation et l'exportation de produits industriels français.
en soutenant la reprise, on maintient le tissu industriel et les emplois. Toutefois, les entreprises reprises sont plus souvent sous-traitantes de grands donneurs d'ordre, donc très dépendantes de centres de décisions souvent éloignés de leurs territoires économiques. Le maintien du tissu des PME sous-traitantes doit devenir une réelle préoccupation des grands groupes français (d’où l’importance du Pacte PME*). Concernant ces entreprises, il faut les inciter à exporter, à innover et intégrer le développement durable dans leurs décisions stratégiques.
L'industrie attire encore les nouveaux entrepreneurs. Pour autant, l'élément clé d'une politique industrielle est le renforcement de la coopération Grands Groupes/ PME/ Banques. C’est la qualité des relations entre ces trois entités économiques qui stabilisera le tissu industriel. Tout effort pour soutenir l’activité industrielle est un investissement pour le futur : les projets industriels soutenus par Réseau Entreprendre restent sur leur territoire économique à 85% et créent ainsi richesse et emplois de manière pérenne.
Cette étude confirme qu’il y a des hommes et des femmes pour porter les entreprises industrielles: dans un contexte général de baisse des emplois industriels, la proportion de projets industriels accompagnés par Réseau Entreprendre se stabilise à 25-30% de nos projets et ces entrepreneurs n’envisagent pas de céder leur activité avant 5 ans.
Globalement l’enquête montre une certaine confiance dans l’avenir de la part des entrepreneurs industriels soutenus par Réseau Entreprendre et 5 lauréats industriels sur 10 déclarent, que s’ils devaient créer ou reprendre une autre entreprise, ils tenteraient à nouveau le défi de l’entrepreneuriat industriel.
 

Dernières actualités