Commerce spécialisé : une croissance « timide » au 1er semestre 2014, selon Procos

2014-07-28T12:01:00+02:00

28.07.2014, 


imprimer

L’activité du commerce spécialisé se replie en juin, en finissant le mois à -1,9 %, à périmètre comparable. C’est ce que révèle Procos, fédération pour l’urbanisme et le développement du commerce spécialisé. Selon cette dernière, « les effets calendaires ont impacté les ventes » avec 24 jours ouvrables en juin 2014 contre 25 en juin 2013. « Les conditions climatologiques ont également joué », ajoute Procos, bien que leurs effets aient été hétérogènes et dépendent du secteur d’activité. Le prêt-à-porter bénéficie de retombées favorables tandis que la jardinerie est à la peine avec des températures très estivales au moins de juin.

Côté format, tout le monde est concerné, poursuit la fédération : les boutiques de centre-ville finissent le mois à - 6,6 %, tandis que celles de centres commerciaux de centre-ville enregistrent - 1,4 %. Quant aux moyennes surfaces de périphérie, elles terminent juin à - 1,3 %. « Seules les boutiques de centres-commerciaux de périphérie restent légèrement en positif (+ 0,2 %) », détaille Procos.

Enfin, en ce qui concerne les performances entre secteurs d’activité, elles restent très hétérogènes : l’équipement de la personne et le sport marquent une progression, ce qui n’est pas le cas de la chaussure, l’hygiène-beauté-santé, la culture ou encore la restauration, sur lesquels la Coupe du monde a eu un effet négatif.

« Finalement, l’activité du commerce spécialisé termine le premier semestre 2014 sur une timide progression de + 1 % », conclut Procos.

Procos représente 260 enseignes du commerce spécialisé - près de 60 000 points de vente et 735 000 emplois qui ont réalisé 93,5 milliards d’euros de chiffres d’affaires.

Dernières actualités