Téléphonie : THE PHONE HOUSE souhaite multiplier son réseau par 4 d’ici 5 ans

2010-03-09T08:26:00+02:00

09.03.2010, 


imprimer

The Phone House, le n°1 de la distribution indépendante en télécommunications et multimédia avec 320 magasins en France, relance le déploiement de son réseau en s’appuyant à travers la franchise sur des professionnels indépendants.
The Phone House annonce aujourd’hui un plan d’augmentation de 50 % en 2010 de son réseau de magasins franchisés. Un réseau que The Phone House veut multiplier par 4 d’ici 5 ans.

La franchise The Phone House : un choix « gagnant-gagnant »
The Phone House s’engage en 2010 dans un nouveau développement, celui de son réseau de magasins, actuellement au nombre de 320, en privilégiant le partenariat avec des indépendants par le système de la franchise.
Créée en 2002, la franchise The Phone House a fait ses preuves par la rentabilité des magasins existants et compte actuellement 40 magasins avec 11 ouvertures de nouveaux points de vente pour l’année 2009.
La puissance de la marque The Phone House, la diversité de sa gamme de terminaux, et son indépendance vis-à-vis des opérateurs en font aujourd’hui une enseigne particulièrement attractive pour des entrepreneurs et des investisseurs. La qualité de l’accompagnement proposé par The Phone House aux candidats à sa franchise est aussi un élément fort de différenciation.
« Nous accompagnons nos franchisés dans la recherche de locaux, la construction de leur business plan, le montage juridique de la société et nous préparons ensemble le dossier financier à présenter aux banques », précise Cédric Hélias Directeur de la Relation Client et de la Franchise chez The Phone House. « Et nous leur proposons une vraie formation, théorique et pratique, avec 3 à 4 semaines dans un de nos magasins en propre et une semaine dans un magasin franchisé. »
Le choix de la franchise est aussi un choix gagnant pour The Phone House. Il va permettre à l’enseigne de compléter plus rapidement son maillage géographique en bénéficiant du capital relationnel et des réseaux de proximité des candidats à la franchise The Phone House.
« La capacité des franchisés à s’intégrer dans le tissu commercial existant est un atout indéniable. Ils savent nouer des relations plus étroites avec les autres commerçants et privilégient une relation de voisins avec leurs clients » explique Cédric Hélias
Les profils recherchés
Trois types de profils sont aujourd’hui privilégiés par The Phone House dans le recrutement de ses « franchisés » :
- des commerçants déjà implantés en centre-ville ou en centre commercial et désireux de changer d’activité,
- des investisseurs qui souhaitent développer un réseau de magasins,
- des salariés qui veulent devenir entrepreneurs.

L’ouverture aux salariés intéressés par l’entrepreneuriat concerne également les salariés de The Phone House. Pour Julie Fisson, Responsable du Développement Franchise, « au-delà des recrutements de franchisés « classiques », la franchise peut représenter une opportunité intéressante notamment pour permettre à nos responsables de magasin de devenir leur propre patron : c’est l’aboutissement du parcours d’un salarié au sein de The Phone House ». L’inauguration en décembre dernier d’une franchise à Antibes par un ancien responsable de magasin illustre bien cette volonté.

Trois témoignages de « franchisés The Phone House »
Clotaire Brunet, propriétaire de deux boutiques The Phone House en franchise à la Roche-sur-Yon et à Challans, en Vendée.
Après une formation commerciale et 16 ans d’expérience professionnelle dans la grande distribution, Clotaire Brunet voulait franchir le pas et créer sa propre entreprise chez lui en Vendée.
Il a recherché un secteur d’activité porteur qui lui « donne envie de se lever le matin » et qui puisse le rémunérer correctement. Il a fait le choix des télécoms et de The Phone House.
Les raisons de son choix ? La dimension multi-opérateurs de l’enseigne, sa réactivité aux évolutions du marché et son « merchandising » qui vise avant tout à faciliter le choix des clients sur un marché de plus en plus complexe, enfin et peut-être surtout le respect par Phone House de ses partenaires.

Le transfert de l’expertise The Phone House en matière de management et de gestion d’un centre de profit lui a été particulièrement précieux pour se lancer.
Clotaire Brunet est aujourd’hui propriétaire de deux magasins à l’enseigne The Phone House à La Roche-sur-Yon et à Challans (85).
Il souhaite ouvrir d’autres magasins mais cette fois en partenariat avec ses responsables qui prendront des parts dans les magasins.
« On ne peut pas gérer seul 10 magasins, il faut savoir s’entourer. Il faut déléguer et responsabiliser ses équipes, les faire grandir pour grandir avec eux : c’est l’avantage des PME. »

Laurent Février, propriétaire d’une boutique The Phone House en franchise à Bourg-la-Reine, en région parisienne.
Après une formation bac + 2 en informatique et une spécialisation commerciale, Laurent Février a travaillé plusieurs années dans différentes sociétés informatiques.
Il voulait se mettre à son compte en s’appuyant sur ses acquis dans la micro-informatique et sur une motivation personnelle et familiale. Son épouse travaille professionnellement dans le secteur de la téléphonie, pour la communication numérique.

Il a fait le choix de s’engager avec The Phone House pour sa dimension multi-opérateurs et pour sa stratégie très volontariste de développement de son réseau de franchise. Une stratégie qui s’est traduite par un soutien constant durant toute la phase de lancement. S’il a repéré lui-même une opportunité intéressante pour une implantation commerciale à Bourg-la-Reine, The Phone House l’a accompagné ensuite sur l’étude du potentiel de la ville et sur l’emplacement du local. L’enseigne l’a aussi aidé à construire son business plan et le montage financier de l’opération, en s’impliquant dans la négociation bancaire, pour expliquer notamment la mécanique de rémunération de l’activité.
Laurent a pu s’appuyer ensuite sur les différentes expertises du réseau The Phone House. D’abord pour l’aménagement de sa boutique : « Un maître d’œuvre m’a accompagné depuis la conception et l‘établissement des devis jusqu’à la réalisation des travaux. »

Et ensuite pour l’apprentissage du secteur des télécoms et du multimédia mobile comme des méthodes de vente et de gestion d’une boutique, un apprentissage théorique et pratique : « nous sommes rapidement immergés dans les magasins existants et nous devons intégrer les offres, les procédures et les produits en participant réellement à la vente, en allant progressivement du plus simple, le prépayé, au plus complexe, les abonnements. »
Après un démarrage réussi, Laurent Févier veut aujourd’hui développer son activité en ouvrant un deuxième point de vente toujours avec l’enseigne The Phone House.
Pierre Mentigazzi, propriétaire de trois boutiques The Phone House dans la région Rhône-Alpes, à Annonay (07), Romans-sur-Isère (26) et Salaise-sur-Sanne (38)
Avant d’intégrer The Phone House, Pierre Mentigazzi a connu une première expérience de gestion d’un magasin en franchise, déjà dans le secteur de la téléphonie. Après avoir travaillé en tant que salarié dans la grande distribution comme vendeur puis responsable de magasin, il saute le pas en 1999 et crée sa propre boutique de téléphonie sous une enseigne qui dépose le bilan 3 ans plus tard.

Pierre Mentigazzi n’abandonne pas mais retient la leçon. En téléphonie mobile, la réussite de la franchise implique de s’appuyer sur une enseigne à l’actionnariat solide et libre de commercialiser les offres de tous les opérateurs. Le choix de The Phone House, filiale du groupe anglo-américain Best Buy Europe et n° 1 de la distribution télécoms indépendante, s’est imposé tout seul.
Pierre ouvre dès 2002 une première boutique franchisée The Phone House à Annonay dans l’Ardèche, une boutique qu’il gère lui-même avec son épouse. Trois ans plus tard, en 2005, il ouvre un deuxième magasin à Romans-sur-Isère (Drôme).
En juin 2009, il agrandit, de 25 à 90 m², son magasin d’Annonay dont la responsable travaille à ses côtés depuis 10 ans.
En janvier 2010, nouveau développement, cette fois-ci en Isère, à Salaise-sur-Sanne, avec un nouveau magasin à l’enseigne The Phone House qu’il confie à Elodie recrutée un an plus tôt pour travailler au sein du magasin d’Annonay.
Pour Pierre Mentigazzi, cet investissement humain est fondamental : « Il faut trouver les bonnes personnes et avoir la vision de son entreprise à 1 an, 5 ans et 10 ans pour recruter en conséquence. »
Sur un marché particulièrement exigeant, il ne regrette pas d’avoir choisi The Phone House : « c’est une entreprise dynamique qui va chercher les marchés de demain, la data, les mini PC de 10 et 15 pouces ».

 

Dernières actualités