Publi-interview franchisée

E. Rigatti (Petits-fils) : « La franchise Petits-fils offre un gain de temps considérable »

2018-11-23T15:34:00+02:00

23.11.2018, 


imprimer

Lassée de l’univers de la publicité dans lequel elle évoluait depuis vingt-cinq ans, Evelyne Rigatti a souhaité donner plus de sens à son travail. C’est pourquoi elle a ouvert une agence Petits-fils à Pontoise (95), en février 2018.

Evelyne Rigatti, Petits-fils
Crédits photo : Droits réservés
Evelyne Rigatti, franchisée Petits-fils à Pontoise (95).

Construction du projet


Qu’est-ce qui vous a motivé à créer votre entreprise ?

Après avoir décroché une maîtrise en langue, j’ai été recrutée par une agence de publicité qui recherchait des personnes bilingues. Finalement, j’ai passé vingt-cinq ans dans ce milieu, passant dans différentes agences. Avant de me lancer à mon compte, je m’étais hissée jusqu’au poste de directrice communication chez un annonceur. Mais j’avais fait le tour de la publicité. J’en ai eu assez de cet univers plutôt superficiel et je voulais redonner du sens à ce que je faisais. Il se trouve que la dernière société pour laquelle je travaillais s’est retrouvée dans une situation difficile, au point qu’un plan social a été mis en place. Cela s’est soldé par 70 licenciements et la disparition de mon pôle. Cet événement a été déclencheur : c’est ce qui m’a convaincu à franchir un pas auquel je songeais déjà depuis un bout de temps. Ce pas, c’est celui de la création d’entreprise dans les services à la personne, et plus particulièrement aux personnes âgées.


Pourquoi la franchise ?

Je savais que je voulais me lancer dans l’accompagnement aux personnes âgées, tout simplement parce qu’à titre personnel, j’ai été confrontée à ce secteur et me suis rendue compte qu’il y avait beaucoup de choses à faire. Mais je ne savais pas encore exactement comment m’y prendre. Et puis, j’ai appris qu’un ancien collègue avait ouvert sa franchise dans les services à la personne. Je l’ai donc contacté pour lui poser des questions, savoir comment cela s’était passé pour lui et comment cela fonctionnait aujourd’hui. Cela m’a permis de comprendre que la franchise pourrait répondre à mes attentes. Ayant travaillé toute ma vie dans des sociétés, je ne m’imaginais pas me lancer seule dans l’aventure, sans filet de sécurité. Surtout que dans les services à la personne, il y a toute une partie ressources humaines, avec notamment des contrats de travail à rédiger. Cela me rassurait de savoir que je pouvais compter sur l’accompagnement d’un réseau pour répondre à toutes mes questions et me guider.


Choix de l’enseigne


Qu’est-ce qui vous a séduite chez le franchiseur ?

Je me suis rendue au salon Franchise Expo, en mars 2017. Là, j’ai rencontré Pierre Gauthey, cofondateur de l’enseigne Petits-fils. J’ai eu un véritable coup de cœur pour ce concept, qui correspondait parfaitement à ce que j’attendais. En effet, je ne cherchais pas une franchise multi-services mais vraiment une enseigne spécialisée dans les services aux personnes âgées. Et puis, le courant est très bien passé avec la tête de réseau avec qui je partage les mêmes valeurs.


Comment avez-vous convaincu l’enseigne ?

Comme évoqué précédemment, le contact avec le franchiseur a été très bon. Je pense qu’il a perçu mon sérieux et a pu constater que mon projet était carré, que je l’avais mûrement réfléchi. Mon expérience professionnelle dans la communication a sûrement joué également. En effet, ce domaine est très transversal et m’a permis de toucher un peu au commercial, au recrutement, à la gestion de budget, etc. Et je ne comptais déjà pas mes heures ! En fait, il y avait pas mal de similitudes avec ce qui m’attendait en tant que franchisée.


Quotidien de la franchisée


En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

Chez Petits-fils, tous les franchisés qui démarrent bénéficient d’un plan de lancement extrêmement clair : à trois mois, deux mois, un mois, quinze jours puis une semaine de l’ouverture, tout ce qu’il faut faire pour être prêt est parfaitement listé. Il n’y a qu’à suivre les consignes. Si c’est le cas, en général tout se passe très bien et on ouvre son agence rapidement. Moi par exemple, j’ai signé mon contrat de franchise fin septembre 2017, puis je suis partie suivre la formation initiale de l’enseigne en octobre et novembre, et en février j’ouvrais officiellement mon agence à Pontoise (95). Petit plus qui est spécifique à notre secteur : pour pouvoir travailler avec ce public, il faut obtenir un agrément. Là encore, Petits-fils a été aux petits soins et m’a accompagnée tout au long de la démarche. C’est un gain de temps considérable.


Quels sont les bénéfices et les contraintes de votre nouvelle vie de franchisée ?

Le plus grand bénéfice, c’est certainement l’autonomie que j’ai gagnée en devenant franchisée. En tant que chef d’entreprise, c’est nous qui prenons les décisions donc, certes, il faut les assumer, mais cela change tout. Et puis je suis libre de gérer mon temps comme je l’entends, même si bien évidemment, il faut beaucoup travailler. De toute façon, j’ai toujours consacré beaucoup de temps à mon travail, donc cela ne me change pas vraiment. La différence, c’est qu’aujourd’hui ce temps est consacré à faire avancer mon projet.

Pourquoi rejoindre ce réseau ?

Petits-filsServices aux grands-parents

Demander une documentation Ajouter à ma sélection Voir la fiche Actu du réseau
Actualité de l'enseigne
Dernières actualités