Publi-interview franchisée

A. Soria (Petits-fils) : « Grâce au savoir-faire de l’enseigne, je vois progresser la société que j’ai créée »

2014-12-09T08:01:00+02:00

09.12.2014, 


imprimer

Amandine Soria, 31 ans, se félicite d’avoir ouvert à Le Chesnay (78), en juin 2013, son agence Petits-fils d’aide à domicile aux personnes âgées en perte d’autonomie, qui fait désormais travailler une quarantaine d’auxiliaires de vie.

Amandine Soria, Petits-fils
Crédits photo : Droits réservés
Amandine Soria, franchisée Petits-fils à Le Chesnay (78).

Construction du projet


Qu’est-ce qui vous a motivée à devenir créatrice d’entreprise ?

Mon BTS "Assistante de direction" m’a amenée à occuper cette fonction durant quatre ans à La Lyonnaise des Eaux. Cependant, je ne m’y épanouissais pas. Mon père, qui avait lancé son activité en franchise six ans auparavant, m’encourageait à créer mon entreprise, et ce avant que je ne sois en charge d’une famille. J’en avais l’ambition, et j’ai pensé que ce nouveau défi me permettrait sûrement de faire émerger chez moi des qualités personnelles et professionnelles inexploitées jusqu’alors.

A cette époque, ma grand-mère a subi un AVC, et nous avons été confrontés au manque de sérieux de certaines sociétés d’aide à domicile, et au turnover important de leur personnel. Or, nous étions en quête d’une prestation stable. Cet évènement difficile m’a amenée à m’intéresser de plus près au marché de l’aide aux seniors, secteur très porteur au double plan, social et économique.


Pourquoi avoir créé en franchise ?

Dès lors qu’une activité s’adresse à un public fragile et vulnérable, qui peut être victime de maltraitance ou d’abus de faiblesse, elle est généralement très encadrée juridiquement. Je n’envisageais pas de me retrouver seule, éventuellement confrontée à certains types de difficultés dans la gestion de mon personnel d’auxiliaires de vie. De plus, avant ouverture, l’agrément du Conseil général doit être obtenu, et nécessite d’élaborer un important dossier, lequel est en grande partie pré-établi, aux normes requises, par le franchiseur.


Choix de l’enseigne


Qu’est-ce qui vous a séduit chez le franchiseur ?

Le premier filtre de sélection franchi, j’ai rencontré les deux fondateurs de l’enseigne, et le feeling est immédiatement passé, grâce notamment à la proximité de nos âges respectifs. Le concept "clés en main" qui m’a été présenté était bien ficelé, afin d’optimiser la période de lancement et de rentabiliser mon activité. Enfin, la marque "Petits-fils" véhicule des valeurs familiales et une image de proximité, et correspond bien à mon souhait de contribuer au bien-être des personnes âgées.


Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

L’enseigne ne recherche pas un profil-type chez les candidats à la franchise, mais prioritairement de la motivation, de l’enthousiasme, du savoir-être, et beaucoup d’empathie. Nous sommes en effet les ambassadeurs de la qualité du service et de l’image de marque "Petits-fils". Au-delà de mon profil professionnel de gestionnaire et de mes qualités d’organisation, je représentais concrètement la première femme franchisée de l’enseigne.

Quotidien de la franchisée


En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

J’ai bénéficié d’une formation très dense et très complète, échelonnée sur quatre semaines espacées, qui a essentiellement porté sur les aspects juridiques, commerciaux, et de coordination (gestion des plannings, recrutement et management des auxiliaires de vie, etc.). Ensuite, une phase pratique au domicile de clients déjà suivis par Petits-fils  m’a permis de comprendre le travail des auxiliaires de vie, qui sont essentiellement responsables de tout ce qui touche à la dépendance de la personne âgée : aide à la toilette, à l’habillage, au repas, au lever et au coucher, etc. Ces auxiliaires doivent attester d’une expérience préalable minimale de trois ans dans le métier. Une évaluation de mes acquis est venue clôturer ma formation.

Les deux dirigeants Petits-fils se sont entourés d’une équipe de développement et de suivi opérationnel efficace, et peuvent ainsi prendre le temps de nous transférer la valeur ajoutée qui résulte de leur propre expérience. Ils nous font gagner un temps précieux, en nous évitant certains écueils. L’un et l’autre se sont révélés très disponibles et à l’écoute des craintes et des doutes que j’ai pu éprouver durant ma première année d’exploitation. L’activité est en effet fluctuante, compte tenu des séjours à l’hôpital, voire du décès, de notre clientèle dépendante. Et le management d’auxiliaires de vie dont la moyenne d’âge se situe autour de cinquante ans s’avère parfois délicat.

L’enseigne a développé des actions de communication locale efficaces, par exemple en choisissant pour supports publicitaires les magazines communaux, qui inspirent confiance à notre clientèle. Les relations privilégiées que nous entretenons avec des prescripteurs médico-sociaux (médecins, infirmières, assistantes sociales, etc.) favorisent une prospection qualifiée. Plus largement, le site Internet Petits-fils fait l’objet d’un référencement de qualité.

Au quotidien, le logiciel de l’enseigne, extrêmement complet, permet de gérer l’ensemble de l’activité de mon entreprise : tout est rassemblé dans un même outil. Enfin, le partage d’expériences entre franchisés est favorisé au travers de réunions ponctuelles et d’un séminaire annuel.


Quels sont les bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisée ?

Toute création d’entreprise s’accompagne de périodes de stress et de remise en question, et parfois d’un sentiment de solitude, avec une vie personnelle en stand-by, et ce malgré l’accompagnement de l’enseigne et les conseils avisés de mon papa, qui m’a aidée financièrement en sa qualité d’associé. En contrepartie, grâce au savoir-faire de l’enseigne, je vois progresser la société que j’ai créée, et j’en suis fière. Les actions menées ne sont pas vaines, et mon entreprise fonctionne. La rentabilité du business model Petits-fils m’a permis de dégager ma propre rémunération à l’issue d’un an d’activité, et j’ai récemment embauché une coordonnatrice. Je vais prochainement pouvoir lui déléguer la gestion de la clientèle et le management des auxiliaires de vie, afin de me consacrer davantage au développement du chiffre d’affaires et à la création d’emplois.

Pourquoi rejoindre ce réseau ?

Petits-filsServices aux grands-parents

Demander une documentation Ajouter à ma sélection Voir la fiche Actu du réseau
Actualité de l'enseigne
Dernières actualités