Publi-interview tête de réseau

J.-F. Morinaux (Passion Beauté) : « Recréer du lien, miser sur le conseil et singulariser son offre »

2012-10-01T09:29:00+02:00

01.10.2012, 


imprimer

Fort de son alliance avec Douglas, Passion Beauté est devenu le 4e acteur du marché de la parfumerie sélective. La coopérative mise sur la relation de proximité, une offre diversifiée et des entrepreneurs bien implantés dans leur ville. Une synergie expliquée par Jean-François Morinaux, directeur général de Passion Beauté.

Jean-François Morinaux, Passion Beauté
Crédits photo : Droits Réservés
Jean-François Morinaux, Directeur Général de Passion Beauté.

En quoi votre concept est-il adapté au contexte économique actuel ?

Passion Beauté mise sur une relation de proximité avec ses clients : nos 160 points de vente sont implantés sur des villes de taille moyenne, où la concurrence est moindre et le prix des loyers modéré. Ce positionnement instaure des relations de proximité avec la clientèle pour la fidéliser. Il permet également d’atteindre un taux de rentabilité de 10 % du chiffre d’affaires. De plus, depuis janvier 2012, Passion Beauté a noué un partenariat avec Douglas France. Centrale d’achats et de référencement commune, mutualisation des opérations marketing réalisées avec les marques du sélectif et renforcement de l’organisation logistique… Notre alliance pèse 11,5 % de parts de marché, nous plaçant en 4e acteur du secteur de la parfumerie sélective. Cela nous permet naturellement de disposer d’une puissance d’achat décuplée. En outre, ce partenariat conforte notre stratégie d’intégration des marques du sélectif sur notre plateforme logistique.


Quelles sont les clés pour réussir dans votre secteur en tant que chef d’entreprise associé ?

Pour diriger une parfumerie, le chef d’entreprise doit être à la fois un bon commerçant, manager et gestionnaire, mais il doit également être un très bon acheteur car le marché de la parfumerie sélective est complexe. La tête de réseau vous donnera tous les outils pour piloter votre activité au mieux, mais la gestion du stock nécessite une vigilance de tous les instants. Pour intégrer un réseau, il faut avoir l’esprit ouvert, vouloir partager et être à l’écoute des préconisations de l’enseigne. Passion Beauté étant une coopérative, les associés peuvent prendre une part plus ou moins active au sein du réseau, toujours sur la base du volontariat. Chacun partage son savoir-faire ou son expérience.

Comment voyez-vous l’évolution de votre secteur dans les prochaines années ?

Le secteur de la parfumerie devrait continuer à se développer à un rythme de 2 à 3 % par an. Le marché est mature, mais il résiste très fortement à la crise. Le multicanal devrait prendre une part importante dans les 10 ans à venir, mais je reste persuadé que la relation de proximité est un axe majeur de développement : il faut recréer du lien avec la clientèle, miser sur du conseil de qualité et se singulariser en terme d’offre, en sélectionnant des marques de niche ou exclusives.


Bilan de l’année écoulée pour votre enseigne et perspectives de développement ?

En 2011, Passion Beauté a consolidé sa plateforme logistique en doublant la surface de notre entrepôt, ce qui nous a permis de doubler le nombre des marques de produits disponibles à la vente. Nos parfumeurs peuvent à présent se faire livrer de manière hebdomadaire ou commander des produits à l’unité et se faire livrer sous 48h. Le partenariat avec Douglas France a donné naissance à une filiale commune et à la mutualisation de nombreux services : centrale d’achats et de référencement, logistique, marketing, relation fournisseurs… Nous avons renforcé l’assistance aux adhérents et l’animation réseau en accueillant une troisième personne et nous sommes actuellement en train de finaliser un plan de formation commun aux deux enseignes. Nos efforts vont désormais se concentrer sur le programme fidélité avec le lancement d’ici la fin de l’année d’une carte VIP, les opérations de marketing direct et le développement. Cette année, nous avons ouvert 5 unités et nous venons d’accueillir un nouveau directeur de développement. En 2013, nous espérons compter 10 à 15 nouvelles parfumeries sur toute la France. Nous nous sommes fixé l’objectif de passer le cap des 200 points de vente d’ici 3 ans. Notre réseau offre donc un fort potentiel de développement pour des entrepreneurs indépendants.

Pourquoi rejoindre ce réseau ?

Passion BeautéL'unique groupement de parfumeurs indépendants

Demander une documentation Ajouter à ma sélection Voir la fiche Actu du réseau
Actualité de l'enseigne
Dernières actualités