Création d’entreprise : l’enquête de conjoncture d’OSEO annonce des signes de reprise

2011-01-22T12:04:00+02:00

22.01.2011, 


imprimer

Oséo, banque d'aide publique aux PME, vient de publier les résultats de sa 52ème enquête semestrielle de conjoncture réalisée en novembre 2010. Les dirigeants de PME esquissent un premier bilan de l’année 2010 sensiblement meilleur qu’ils ne l’avaient prévu en mai. Sauf nouvelle crise majeure, l’année 2011 devrait être plus favorable que la précédente pour les petites et moyennes entreprises françaises. Il reste que l’innovation et la recherche de nouveaux débouchés à l’exportation demeurent les clés de la croissance pour la majorité des PME.

Tous secteurs d’activité confondus, les chefs d’entreprise estiment la hausse moyenne de leur chiffre d’affaires à 3,6 % en 2010 au lieu de 1 % prévu six mois plus tôt. Cependant, c’est dans l’industrie et les secteurs liés que le redémarrage de l’activité a été le plus vif. La tendance devrait se poursuivre, sinon se renforcer, en 2011. Ce redressement économique s’est également étendu aux services aux particuliers, au commerce automobile et, plus faiblement, au secteur du tourisme. Dans ces secteurs, les anticipations pour 2011 sont néanmoins empreintes d’un certain attentisme, du fait des incertitudes pesant sur l’évolution à venir de la consommation des ménages. La tendance reste négative dans les travaux publics, les contraintes budgétaires limitant le volume des marchés publics. Si l’on constate un fort redressement de l’activité chez les PME exportatrices et innovantes, pour les Très Petites Entreprises (TPE), l’activité peine à redémarrer.


Emploi

La reprise constatée dans de nombreux secteurs a conduit les PME à renforcer leurs effectifs. Toutefois, les créations nettes d’emploi proviennent presque exclusivement des entreprises innovantes et de celles qui exportent. Ce sont aussi elles, principalement, qui prévoient d’accroître leurs effectifs en 2011. Il n’y a que dans les TPE que l’emploi n’a pas augmenté l’an dernier et pour 2011, les intentions d’embauche sont deux fois plus fortes dans les PME que dans les TPE. Les anticipations de création de postes sont positives dans tous les secteurs excepté les travaux publics, le « commerce et réparation automobile » et le commerce de détail.


Trésorerie et rentabilité

Dans un contexte de reprise encore inégale, les trésoreries se sont globalement beaucoup assouplies dans tous les secteurs sauf ceux de la construction et du « commerce et réparation automobile ». En 2010, une entreprise sur cinq déclare cependant avoir rencontré des difficultés pour obtenir des concours bancaires d’exploitation. Les difficultés sont d’autant plus fréquentes que l’entreprise est petite, le quart des TPE ayant connu des refus ou des réductions de crédit de trésorerie. Conséquence de l’amélioration de l’activité, la rentabilité est jugée en net redressement en 2010. Les prévisions d’amélioration des résultats en 2011 restent optimistes dans la plupart des secteurs, à l’exception des travaux publics et du commerce de détail.


Investissement

Les PME ont stabilisé leur volume d‘investissement en 2010. 51 % d’entre elles prévoient d’investir en 2011, avec des projets en hausse dans l’industrie et, plus généralement, dans les entreprises innovantes et exportatrices. L’accès au crédit à l’investissement est aisé, sauf pour les entreprises financièrement fragiles.

Dernières actualités