Publi-interview adhérent

B. Clerget (Mobalpa) : « Mon équipe et moi-même avons la fierté d’avoir réussi à lancer ce magasin »

2014-01-08T08:01:00+02:00

08.01.2014, 


imprimer

Concessionnaire Mobalpa à Colmar (68) depuis avril 2012, Bertrand Clerget s’est appuyé sur le savoir-faire de l’enseigne spécialiste de l’équipement des pièces à vivre de l’habitat afin de créer son entreprise. Le père de famille de 44 ans a ainsi réussi à faire décoller le chiffre d’affaire de sa boutique, malgré la conjoncture maussade et l’environnement concurrentiel fort. Il nous explique comment.

Construction du projet

Qu’est-ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

Salarié pendant 18 ans dans l’équipement de la maison, je ne me voyais pas terminer ma carrière professionnelle sans avoir essayé de monter ma propre société. Je voulais pouvoir maitriser toutes les rênes de l’entreprise et prendre moi-même les décisions. Je me suis lancé après avoir fait le constat suivant : il était possible de proposer une nouvelle prestation aux fabricants avec lesquels je travaillais. J’ai ainsi créé ma structure en 2008, en tant que consultant marketing pour fabricants comme Mobalpa.


Pourquoi avoir créé en concession ?

Pendant mes années en tant que salarié, j’ai travaillé chez un franchiseur, Atlas. A mon sens, entre franchise et concession, les différences sont surtout sur quelques subtilités juridiques. Cela reste tout de même assez semblable. Je connaissais donc déjà bien le principe. Il s ‘agit d’acheter un concept et de l’appliquer. J’ai apprécié justement qu’il soit possible d’acheter un concept complet, sans avoir besoin de réinventer. Je n’avais pas le temps pour cela et j’avais besoin d’une marque sur laquelle m’appuyer, avec une forte notoriété.

Choix de l’enseigne

Ce qui vous a séduit chez la tête de réseau ?

J’ai collaboré pendant deux ans avec Mobalpa, avant d’intégrer le réseau. Je leur ai d’abord apporté mon savoir-faire de consultant, en les aidant à faire évoluer leur offre, afin qu’elle soit plus adaptée aux nouveaux modes de vie des Français. J’ai pu constater que les gens y sont très ouverts et très humbles, à l’écoute, prêts à s’adapter aux évolutions du marché, avec la volonté de s’imposer comme leader et non comme suiveur. Pendant nos deux années de collaboration, ils m’ont également montré qu’ils savaient se remettre en question.


Comment avez-vous convaincu la tête de réseau ?

Nous nous connaissions, puisque nous avions collaboré ensemble, avant que j’intègre le réseau en tant que concessionnaire. M’installer à Colmar (68) était toutefois un grand défi, au vu de la grande concurrence française et allemande. Mais Mobalpa m’a aidé à mettre en place un business plan avec des objectifs réalistes, permettant de démarrer en douceur, pour monter en puissance par la suite. Nous nous sommes ainsi mutuellement fait confiance, malgré la difficulté de la tâche.

Quotidien du concessionnaire

En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

La principale aide que je reçois vient de l’animateur réseau. La première année il a été présent très souvent en magasin. Sa grande expérience de cuisiniste m’a permis de rester à flot dans cet univers très concurrentiel. Il continue encore de nous aider remarquablement. A mes yeux, il a fait la différence et a permis notre réussite.
Côté enseigne, Mobalpa nous a aidé au lancement via des campagnes publicitaires ou des facilités financières par exemple. Aujourd’hui, j’attends en plus de l’enseigne qu’elle intensifie ses actions afin de nous aider à faire venir le consommateur le week-end, de penser à court terme, et plus seulement à moyen et long terme.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de concessionnaire ?

Face à un marché difficile, il ne faut pas se voiler la face. Fabriquer du chiffre d’affaires et contenir la marge objective est un travail de tous les jours. D’autant que je travaille maintenant sur des horaires de commerçants, du lundi au samedi. Cela me change beaucoup, pour moi qui était itinérant et cela impacte la vie personnelle. Heureusement, mon équipe et moi-même avons la fierté d’avoir réussi à lancer ce magasin, malgré la concurrence et la conjoncture. Nous sommes fiers de porter le maillot Mobalpa, de vendre un bon produit de fabrication française et enfin d’avoir des clients satisfaits. Nous avons ainsi atteint un bon rythme de croisière.

Pourquoi rejoindre ce réseau ?

MobalpaDes espaces pour mieux vivre

Demander une documentation Ajouter à ma sélection Voir la fiche Actu du réseau
Actualité de l'enseigne
Dernières actualités