Publi-interview franchisé

M-A. Prévost (Midas) : « La conquête commerciale est facilitée, grâce à une puissante politique au service de la relation-client »

2013-08-01T09:01:00+02:00

01.08.2013, 


imprimer

Après une première expérience d’exploitation en famille, Marc-Antoine Prévost, 33 ans, a créé seul son centre Midas à Mantes-la-Jolie (78) fin janvier 2013.

Marc-Antoine Prévost et son équipe, Midas
Crédits photo : Bertrand
Marc-Antoine Prévost (à droite) et son équipe dans leur centre Midas de Mantes-la-Jolie (78)

Construction du projet

Ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

Après un BTS en mécanique et automatismes industriels, j’ai travaillé avec mon père qui était distributeur de pièces détachées automobiles, en passant par différentes fonctions. Ensuite, je suis entré, toujours avec mon père, chez Axto, une franchise appartenant au groupe Auto-Distribution, dans le secteur de la réparation rapide automobile. Lors du rachat d’Axto par Speedy, après plusieurs années d’exploitation, j’ai voulu me prouver que j’étais capable de créer seul mon affaire. Depuis deux ans, l’enseigne Midas n’était plus implantée à Mantes-la-Jolie (78), alors qu’elle bénéficiait d’une bonne image auprès d’une clientèle qui était attachée à la marque.


Pourquoi avoir créé en franchise ?

Familier de l’univers de la franchise, j’en connaissais déjà les avantages : notoriété d’une enseigne, implantation nationale, conditions d’achat privilégiées, package d’outils performants à exploiter, etc. Bien sûr, la franchise se paie, mais la conquête commerciale est facilitée, grâce à une puissante politique au service de la relation-client. Je gérais depuis deux ans et demi un garage indépendant à Mantes, sous enseigne AD Expert, qui tournait bien, mais quasi-exclusivement grâce à nos efforts personnels, c’est-à-dire sans véritable communication.

Choix de l’enseigne

Ce qui vous a séduit chez le franchiseur ?

Sur Mantes, toutes les enseignes du secteur de la réparation rapide automobile étaient implantées, sauf Midas. Or, Midas est précurseur dans le lancement de la garantie-constructeur, et ils ont beaucoup communiqué sur ce thème. Ainsi, l’enseigne ne se positionne pas en concurrence directe au sein de la réparation rapide, mais se mesure aux constructeurs automobiles. Lorsque j’ai pris contact avec Midas, au siège de La Celle-Saint-Cloud (78), j’ai été très bien accueilli, et j’ai rencontré des personnes à l’écoute, confiants dans le projet que je leur soumettais.


Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

Midas se développe avec davantage de franchisés que de succursalistes, et le niveau d’investissement d’un indépendant conditionne directement sa réussite. Dans notre secteur d’activité, une réputation est plus vite perdue qu’acquise, et les franchiseurs repèrent facilement les acteurs compétents. L’emplacement que je proposais (300 mètres carrés face à la gare de Mantes) plaisait beaucoup à l’enseigne. Les locaux étaient neufs, nous étions déjà bien équipés en matériel, et la mise en adéquation avec le nouveau concept de la marque Midas ne nécessitait que peu d’investissement complémentaire.

Quotidien du franchisé

En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

Etant déjà « du métier », c’est le cursus correspondant à « l’entrée en franchise » qui m’a été le plus utile. J’ai ainsi suivi trois semaines de formation, dont deux théoriques, au siège de l’enseigne, axées notamment sur les outils informatiques, et une en « Company Shop » (succursale). J’ai également pu rendre visite à deux franchisés représentatifs du réseau, à Chartres (28) chez Eric Rapine, et à Orléans (45) chez Georges Da Silva, qui m’ont immédiatement mis en confiance. Notre métier évolue rapidement sur le plan de l’électronique, mais l’école de formation Midas demeure en veille constante.
Après les travaux, et à l’ouverture de mon centre Midas, un responsable de secteur m’a accompagné durant deux semaines. Il me rend visite mensuellement, et contrôle l’application des concepts de l’enseigne, par exemple la vérification gratuite systématique des niveaux et de la pression des pneus. Les outils sophistiqués de diagnostic électronique dont nous disposons nous permettent la « révision avec garantie constructeur préservée ». Nos clients sont agréablement surpris de constater que nous sommes en mesure de proposer un planning d’entretien de leur véhicule. Avec un parc automobile qui a globalement rajeuni, nos interventions ne se cantonnent plus aux véhicules de plus de cinq ans. Nous offrons souvent une flexibilité supérieure à celle des constructeurs, pour des tarifs moins élevés, sur toutes les prestations recensées sur le site Midas.fr, mais également sur l’ensemble de nos services. Chaque centre dispose en outre d’une page internet dédiée, qui permet de proposer localement des offres commerciales, et d’enregistrer les prises de rendez-vous pour réparation, déposées directement par les clients. Nous gagnons ainsi un temps précieux.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisé ?

Dans le cadre de notre exploitation sous enseigne AD, nous vendions également des voitures. Lorsque j’ai intégré Midas, certains clients se sont détournés, car je n’étais plus « concessionnaire ». Néanmoins, le maillage de territoire réalisé par Midas depuis plusieurs années garantit une présence forte sur le terrain, d’autres clients y sont sensibles, et le chiffre d’affaires de mon centre a poursuivi sa progression, malgré le changement. La force du réseau est là pour nous épauler. Au sein de l’AFM (Association des franchisés Midas), nous dialoguons fréquemment afin de faire avancer l’enseigne. Une convention annuelle réunit spécifiquement les franchisés, alors que la seconde fédère l’ensemble des intervenants Midas. Au quotidien, je suis présent quasiment tous les jours dans mon centre, car nous ouvrons 6 jours sur 7 de 8h à 19h, sans interruption. Avant et après cette plage horaire, l’administratif et la gestion restent à faire. Lorsqu’on choisit Midas, il est important d’aimer le contact avec le client, de s’intéresser à lui, mais aussi de savoir parler de son métier. La proximité relationnelle est plus facile dans un atelier qui comprend trois personnes que dans une concession automobile. J’éprouve la satisfaction, en qualité de jeune franchisé de 33 ans, d’avoir réussi mon envol, et je recommencerai volontiers l’expérience dans quelques années, si une opportunité de développement se présente dans ma région.

Pourquoi rejoindre ce réseau ?

MidasEt si vous deveniez, vous aussi, patron de votre centre Midas ?

Demander une documentation Ajouter à ma sélection Voir la fiche Actu du réseau
Actualité de l'enseigne
Dernières actualités