Publi-interview franchiseur

G. Blain (Michel Simond) : « Nos 300 intervenants conjuguent professionnalisme et savoir-faire »

2012-03-07T08:02:00+02:00

07.03.2012, 


imprimer

Spécialistes de la transaction de commerces et d’entreprises, les cabinets Michel Simond s’appuient sur l’expertise de l’enseigne pour accompagner les cédants et repreneurs dans l’intégralité du processus de transmission, cession ou reprise. Gérard Blain, président du groupe, nous expose sa stratégie gagnante basée sur l’intérêt commun.


Crédits photo : Droits Réservés
Gérard Blain, président du groupe Michel Simond.

Originalité du concept

Notre métier consiste à mettre en relation les cédants et les repreneurs d’entreprises. Historiquement spécialistes de la transmission de commerces de proximité, les cabinets Michel Simond maîtrisent la méthodologie spécifique à la transmission de TPE de tout secteur d’activité. Notre valeur ajoutée réside dans l’accompagnement proposé, de la recherche d’affaires jusqu’à la solution de financement qui va permettre de concrétiser la cession. S’ils le souhaitent, nous assistons en effet les repreneurs d’entreprise jusque dans le montage de leur dossier de financement, lequel est ensuite transmis par passerelle informatique à nos partenaires bancaires, qui s’engagent à se prononcer dans un délai de trois à cinq jours. Pour l’acquéreur, c’est la garantie d’une mécanique huilée, qui fonctionne parfaitement, et qui accélère le processus de décision. De fait, l’indispensable savoir-faire qui nous caractérise, associé à une force de frappe représentée par 300 personnes sur le terrain, garantissent notre professionnalisme. Nous traitons chaque année près de 1 500 opérations. Chaque mois, ce sont près de 1 000 nouveaux cédants qui nous mandatent pour la cession de leur entreprise et plus de 1 200 nouveaux acquéreurs qui nous confient leur recherche


Valeur ajoutée pour le franchisé

Le cabinet « moyen », composé d’une assistante, de 4 consultants au statut d’agent commercial et d’un directeur de cabinet (le franchisé), a vocation à réaliser un chiffre d’affaires annuel hors taxes situé entre 400 000 et 450 000 euros. Le franchisé doit pour cela appliquer scrupuleusement notre méthode. Chaque franchisé bénéficie d’une totale exclusivité sur son secteur, qui peut s’étendre sur l’équivalent d’un demi à deux départements administratifs, selon le potentiel identifié du secteur et les logiques commerciales qui s’y imposent. Le délai de mise en route de l’activité est estimé à une année, c’est la raison pour laquelle l’investissement de départ est évalué entre 150 000 et 200 000 euros. Le contrat est signé pour 7 ans. Il est toutefois envisageable de céder à un tiers, en accord avec le franchiseur, avant le terme contractuel. A l’inverse, certains franchisés émettent le désir de renouveler leur contrat de façon anticipée. Nos droits d’entrée et redevances peuvent parfois paraître élevés, mais ils sont directement proportionnels aux prestations apportées par le franchiseur. Nos 60 franchisés peuvent s’appuyer sur l’expertise des dix-huit salariés du siège, répartis géographiquement entre la Haute-Savoie, Paris, Nantes et sur le terrain.


Points-clés de l’accompagnement

Notre service, basé sur le professionnalisme et le savoir-faire de nos intervenants, prend sa source dans la qualité de la formation et des outils mis à disposition de notre réseau. L’intégration initiale du franchisé se déroule à Paris sur quinze jours. Elle est complétée par une formation d’une semaine qui permet un approfondissement notamment des aspects comptables, financiers, juridiques et fiscaux de notre activité. Un cursus « immobilier d’entreprise » de quatre jours complète le programme, et nous proposons désormais des formations additionnelles sur nos nouveaux outils. Hors cas de reprise de cabinet, le local est proposé par le franchisé. Par ailleurs, l’accompagnement au démarrage est consistant. Au-delà de la remise du « kit de démarrage », les responsables de la franchise sont présents auprès du nouveau franchisé durant une semaine, afin de l’aider à recruter et/ou installer son assistante et ses consultants agents commerciaux, à aménager ses locaux, à prendre en mains l’Intranet, etc. Par ailleurs, selon l’évolution du marché et de la législation, nous proposons à l’ensemble du réseau des formations spécifiques, qui portent par exemple sur la réglementation en CHR (Cafés-Hôtels-Restaurants), ou encore sur les particularités du crédit-bail immobilier. Deux animateurs et un contrôleur Michel Simond visitent régulièrement chaque cabinet, afin d’établir des diagnostics commerciaux, vérifier le respect de la méthode et des obligations de la Loi Hoguet. Notre directeur général s’implique également beaucoup sur le terrain. Notre structure demeurant à taille humaine, une convention annuelle facilite la rencontre avec d'autres membres du réseau. Depuis cette année, les réunions régionales, qui ne réunissaient jusqu’alors que les directeurs de cabinet de chaque région, ont été ouvertes à l’ensemble du réseau, assistances commerciales et consultants inclus pour favoriser les échanges et renforcer la cohésion de l'enseigne.

Bilan de l’année écoulée et perspectives de développement

Notre bilan 2011 est nettement positif, qu’il s’agisse du volume des transactions, des nouvelles implantations Michel Simond, notamment à Strasbourg, Rouen, Maisons-Alfort, ou de reprises de franchises existantes. Notre maillage du territoire national étant achevé à 90 %, il nous reste à pourvoir les zones disponibles, particulièrement en grande couronne parisienne. Compte tenu de l’exclusivité des secteurs, le développement du groupe passe aujourd’hui par celui de chaque cabinet. Au-delà d’une politique de communication télévisée et d’une présence active dans les salons professionnels, l’appréciation de notre expertise par nos prospects, clients et prescripteurs, passe par la refonte de nos outils tels que le site internet, les plaquettes commerciales et notre logiciel métier. Ces refontes, effectives pour la plupart en milieu d’année, permettront d’améliorer notre taux de transformation des affaires.


Le local

D’une surface, de 70 à 80 m² minimum, il est situé le plus souvent dans des zones d’affaires. Les bureaux doivent comporter une salle de réunion, et permettre la mise à disposition des consultants d’un ou plusieurs bureaux de passage.

Profils recherchés

De nombreux franchisés qui réussissent dans notre réseau sont d’anciens restaurateurs et hôteliers, ou viennent du monde de la banque ou de la grande distribution. Les femmes, peu présentes dans ces secteurs d’activité, sont les bienvenues. Nous recherchons avant tout des profils faisant preuve d’un sens relationnel affirmé, d’une véritable aptitude à l’autonomie, de réelles capacités managériales et d’une bonne connaissance de l’économie locale et de ses acteurs sur la zone d’implantation visée. Sans en être des spécialistes, nos franchisés doivent également présenter une certaine appétence pour les chiffres, qui leur permettra de maîtriser les principales problématiques d’une entreprise à céder (conditions d’exploitation, rentabilité, valorisation) et à reprendre (montage financier).

Dernières actualités