Publi-interview franchisé

E. Charrier (Meilleurtaux.com) : « L’assistance du franchiseur au démarrage est cruciale »

2011-11-21T08:38:00+02:00

21.11.2011, 


imprimer

Originaire de Seine-Saint-Denis et diplômée d’une école de commerce, Emilie Charrier, 25 ans, tenait à ouvrir sa première agence Meilleurtaux.com à Noisy-le-Grand (93). C’est chose faite depuis mai 2011, avec la perspective d’une seconde création dans le même département.

Emilie Charrier
Crédits photo : DR
Emilie Charrier, franchisée à Noisy-le-Grand (93)

Construction du projet

Ce qui vous a motivée à devenir créateur d’entreprise ?

En 2010, dans le cadre de mon master européen « Responsable opérationnel d’un centre de profit », réalisé en alternance à l’IFAG, je me suis occupée de gestion de portefeuilles de clientèle pour différents prestataires financiers en région parisienne. Un CDI m’a immédiatement été proposé à l’issue de mes études. Mais, très rapidement, la vision de cet emploi de cadre s’est éloignée de mes envies initiales. Adepte des challenges et des responsabilités, je ne m’imaginais pas demeurer dix ans au même poste, craignant de m’y ennuyer. Or, j’avais précédemment porté un projet de création d’activité sur lequel je m’étais beaucoup investie, dans le cadre du concours K-Créa de l’IFAG, et mes professeurs m’avaient encouragée en évoquant mon profil de créateur d’entreprise. C’est donc tout naturellement que j’ai décidé de me lancer dans l’aventure. Je pense d’ailleurs qu’il est préférable de le faire jeune. En effet, en cas d’insuccès dans ma démarche, je savais que je pourrais retrouver un poste dans le monde des finances.


Pourquoi avoir créé en franchise ?

J’ai pris le temps de choisir ce qui me convenait le mieux, au travers des différentes possibilités de création. La franchise présente deux avantages majeurs : le développement rapide de l’activité, et l’assistance au quotidien. En outre, compte tenu de mon jeune âge et d’un manque d’expérience professionnelle, la franchise présentait un côté rassurant et accessible. Je connaissais les statistiques de survie d’une entreprise après cinq ans d’activité, nettement en faveur du système de franchise.

Choix de l’enseigne

Ce qui vous a séduit chez le franchiseur ?

Meilleurtaux.com bénéficie d’une incontestable notoriété, et l’enseigne a noué des partenariats bancaires solides au plan national. Mais, bien au-delà de cette démarche active de développement commercial, c’est l’exigence appliquée au processus de sélection des franchisés qui m’a séduite. Il est en effet primordial que chaque franchisé Meilleurtaux.com soit convaincu de la qualité professionnelle des autres membres du réseau.
Ma démarche a consisté à contacter Meilleurtaux.com par mail, suivie d’une longue conversation téléphonique avec monsieur Borilla, développeur du réseau de franchisés, avant d’accéder à une réunion d’information. J’ai alors particulièrement apprécié la rigueur du recrutement et la grande transparence de communication de l’enseigne.


Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

Cela n’a pas été facile, à dire vrai. A priori, mon âge ne jouait pas en ma faveur. En outre, je voulais absolument implanter mon activité à Noisy-le-Grand, qui ne figurait pas dans la liste des ouvertures prioritaires. Pour convaincre le franchiseur, j’ai présenté mon étude de marché, qui a été corroborée par celle de l’enseigne, et j’ai mis en avant mon réseau personnel et professionnel à Noisy. J’ai également argumenté sur mon envie de travailler exclusivement avec Meilleurtaux.com, en persuadant mes interlocuteurs sur ma capacité à représenter positivement l’enseigne. Totalement impliquée dans cette démarche, j’ai mis fin à mon CDI avant même que la décision définitive de collaboration ne soit prise par Meilleurtaux.com.

Quotidien du franchisé

En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

Personne ne peut s’imaginer le quotidien d’un franchisé avant de l’avoir vécu. L’assistance du franchiseur, au démarrage de l’activité, est cruciale. Un animateur organise des rencontres locales avec les banques partenaires, ce qui rend immédiatement possible la production qualitative de dossiers de crédit. Le choix du local est également prépondérant, et l’intransigeance de l’enseigne, qui possède une solide expérience en matière d’implantation, est finalement bénéfique. En effet, de nombreuses personnes entrent directement dans l’agence, située en rue principale, sans rendez-vous ni contact téléphonique préalable.
Au quotidien, l’enseigne propose diverses ressources sans les imposer. Nous bénéficions d’un logiciel informatique performant, et nous disposons de l’ensemble des informations, actualisées en permanence, indispensables à notre activité. Au démarrage, il est donc possible de se consacrer immédiatement à l’action commerciale, et l’animateur de réseau demeure très disponible lorsqu’on le sollicite.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisé ?

En qualité de gérante d’une société en plein développement, j’apprécie d’être entourée et de me sentir en confiance. De plus, la franchise crédibilise mon approche auprès des partenaires financiers. En définitive, la plupart des problèmes inhérents à la création d’entreprise sont gérés par le franchiseur. Au départ, je craignais de me sentir seule. Maman d’un petit garçon, je conjugue vie familiale et vie professionnelle, et la franchise Meilleurtaux.com m’apporte une certaine sérénité. Je peux me ressourcer si nécessaire, en appelant l’animateur, humainement agréable, qui est à même de me rassurer, et de m’indiquer les pistes d’amélioration. D’ailleurs, le résultat commercial des six premiers mois est bien au-delà du prévisionnel de base, et une assistante a rejoint avec un semestre d’avance le Conseiller commercial en place. J’envisage prochainement une seconde ouverture d’agence dans le département 93. Selon moi, les avantages sont quadruples au regard des contraintes liées au contrôle réalisé par le franchiseur et à la contrepartie financière. Et si je devais recommencer, je ferais la même chose !

Dernières actualités