Enquête Médicis : Les commerçants se sentent délaissés par les pouvoirs publics

2010-03-03T06:31:00+02:00

03.03.2010, 


imprimer

Médicis, la mutuelle retraite des professionnels indépendants, dévoile les résultats de la sixième vague d’enquête de « L’observatoire des commerces » réalisée par l’Ifop auprès des commerçants et du grand public. 90 % des interviewés approuvent le dispositif « zéro charge », 82 % la défiscalisation des heures supplémentaires, 73 % la suppression de la taxe professionnelle et 72 % la mise en place de la TVA à 5,5 % dans la restauration. Dans une moindre mesure, 68 % des personnes interrogées estiment que la création du statut d’auto-entrepreneur est une bonne chose et 59 % pour ce qui est du bouclier fiscal.
Le futur projet de loi sur l’interdiction de la saisie des biens personnels des artisans commerçants en cas de faillite constitue également un point de consensus fort.
En revanche, 53 % des commerçants se prononcent contre l’assouplissement de la réglementation sur l’ouverture des magasins le dimanche.
52 % portent un jugement négatif sur le bilan du Conseil régional à destination des commerces. Cette tendance reste la même quel que soit le type d’agglomération (communes rurales, communes urbaines de province et agglomération parisienne), démontrant une insatisfaction générale.
De plus, 70 % déclarent que la situation du commerce de leur région est en déclin (contre 27 % seulement qui estiment qu’elle est en expansion). Globalement 75 % des commerçants ont le sentiment d’être laissés pour compte par les pouvoirs publics.
Ils sont en effet 62 % à estimer que le gouvernement et les collectivités n’ont pas conscience du poids économique et social du commerce de proximité dans les régions. Une large majorité d’entre eux partage le sentiment d’être isolée et de ne pas trouver dans les gouvernants un allié à la hauteur de leurs espérances.

 

Dernières actualités