A. Sorenson (Marriott International) : « Un premier hôtel Moxy développé avec Ikea est prévu en France en 2015 »

2014-01-11T14:01:00+02:00

11.01.2014, 


imprimer

Dans un entretien accordé aux « Echos », le directeur général de Marriott International, Arne Sorenson, fait le point sur la situation du secteur de l'hôtellerie et sur celle du groupe hôtelier américain qu'il dirige depuis près de deux ans. La France reste un marché cible, comme en témoigne l'ouverture, dès 2015, d'un hôtel Moxy dans le cadre du partenariat avec le groupe Ikea. L'Hexagone n'était pas initialement un pays prioritaire pour ce projet d'hôtellerie économique annoncé en mars 2013 par le géant américain de l'hôtellerie allié à Inter Ikea, société holding de l'enseigne suédoise d'ameublement. Celle-ci ne sera cependant pas mise à contribution pour équiper les quelque 150 hôtels que les deux partenaires ont annoncé vouloir ouvrir en franchise au cours des dix prochaines années dans une dizaine de pays européens.

L'hôtellerie a connu une bonne année 2013 et la tendance semble prometteuse pour 2014. Le secteur est-il entré dans un nouveau cycle de croissance ?

Je le pense, et ce pour deux raisons. La croissance est revenue, et pas seulement aux Etats-Unis, car je suis plus optimiste pour l'Europe. En outre, le tourisme mondial est en train de connaître une croissance massive. Les Chinois ont été 100 millions à voyager en dehors de leurs frontières l'an dernier. Ils seront encore beaucoup plus nombreux cette année ! Mais il y a aussi les clientèles d'Inde, d'Amérique latine. Tous les continents en profitent, y compris l'Europe. Le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Espagne constituent encore de formidables pôles de croissance.


Qu'en est-il de la France ?

La France reste l'un de nos marchés préférés et Paris demeure une grande destination internationale. Un premier hôtel Moxy développé avec Ikea est prévu en France en 2015. Résultat de ce partenariat [avec la société holding du groupe suédois, NDLR], les hôtels Moxy seront lancés cette année en Europe, à commencer par Milan en avril prochain.


Quels sont vos principaux axes de développement ?

Nous prévoyons d'offrir 30 000 chambres supplémentaires cette année. La moitié se trouvera aux Etats-Unis. Mais nous grandissons partout, y compris en Europe. Outre l'ouverture de nouveaux hôtels, notre priorité est de rajeunir notre clientèle, particulièrement aux Etats-Unis. Les moins de 30 ans ne constituent que 15 % de notre clientèle. Les moins de 50 ans n'en représentent que la moitié.


Comment cela se traduit-il dans votre offre ?

L'hôtel que nous venons d'ouvrir à New York traduit bien nos efforts. Nous offrons toutes les avancées technologiques que réclament les jeunes voyageurs. Ils ne demandent pas un iPad dans leur chambre, mais ce qu'ils veulent, c'est la meilleure vitesse de connexion au meilleur prix. Dans ce nouvel hôtel, le wi-fi est gratuit partout et chaque chambre dispose d'une connexion de 1,25 gigaoctet. Du jamais-vu dans l'offre hôtelière ! Les appels téléphoniques à l'international aussi sont gratuits.


New York constitue le principal marché d'Airbnb. Y voyez-vous une menace pour Marriott ?

Airbnb est une entreprise fascinante qui remporte un succès immense partout dans le monde. Mais la qualité de l'offre réserve souvent des surprises. Le concept ne peut séduire que les jeunes désargentés. Ce n'est donc pas une menace pour le groupe Marriott. Dès que ces jeunes deviennent solvables, ils se tournent vers l'offre hôtelière plus prévisible.

Christophe PALIERSE et Lucie ROBEQUAIN, Les Echos, 09/01/2014

Dernières actualités