Publi-interview franchiseur

J-P. Vallon (MAISONS KERBÊA) : « Rentabilité de 8 à 10 % après impôts »

2009-03-31T15:49:00+02:00

31.03.2009, 


imprimer

Récemment racheté et restructuré par un important groupe, le réseau Maisons Kerbêa offre de devenir constructeur de maisons individuelles. Cette profession s’ouvre ainsi à des créateurs d’entreprise pas forcément issus des métiers du bâtiment, avec un investissement faible au regard du secteur. Décryptage du fonctionnement de l’enseigne en 10 points, avec Jean-Pierre Vallon, directeur général de Maisons Kerbêa.

Jean-Pierre Vallon, Maisons Kerbêa
Crédits photo : Droits réservés
Jean-Pierre Vallon, directeur général de Maisons Kerbêa.

Pertinence du concept

1. Originalité du concept ?

Nous permettons à de jeunes créateurs d’entreprise, hors des métiers du bâtiment, de devenir des constructeurs de maisons individuelles. Notre réseau offre toutes les garanties et assurances nécessaires à l’exercice de ce métier : les garanties administratives (assurance construction, etc.), financières et techniques (plans des maisons, logistique…). Le franchisé MAISONS KERBEA vend les maisons. Il recrute les artisans qui réalisent le second œuvre et en suit les travaux.


2. Pourquoi la franchise comme mode de développement ?

Nous proposons un développement en tant qu’entrepreneur indépendant finalement très accessible par rapport au secteur de la construction individuelle. La maison continue de représenter 50 % des logements neufs construits. Elle reste l’aspiration de 85 % des Français. 70 % des maisons individuelles sont réalisées en lotissements. Le contexte économique est plus favorable qu’il n’y paraît, puisque l’on manque toujours de logements neufs et que les aides à la construction sont nombreuses : prêt à taux zéro, Pass-Foncier…


3. Facteurs de rentabilité et de pérennité du concept ?

Notre rentabilité est de 8 à 10 % après impôts pour un investissement accessible et faible au regard du métier de la franchise : 60 000 €. Il faut rester attentif à la marge brute, en sachant que le prix moyen d’une maison hors coût du terrain est de 80 000 € et que les charges en termes de personnel sont peu élevées. Objectif annuel : la construction de 40 à 50 maisons pour une entreprise de 2 à 3 personnes, gérant compris.


 

Transmission du savoir-faire

4. Formation ?

La formation initiale dure en moyenne 3 mois, en fonction des profils, dont 3 semaines sur le terrain chez d’autres franchisés du réseau. Elle porte sur trois domaines : juridique, technique et commercial.


Le chiffre : 4 à 5
C’est le nombre de rencontres minimales entre le candidat à la franchise et le réseau Maisons Kerbêa, avant la signature effective du contrat.

5. Aide à l’ouverture ?

Nous accompagnons le nouveau franchisé dans la recherche d’un local commercial, d’une surface de 40 à 50 m², situé dans un lieu de passage sans être un pas-de-porte. En fonction des besoins, nous réalisons une communication dans les presses gratuite, locale et nationale – revue de constructions.
Le franchisé MAISONS KERBEA vend ses maisons de 70 à 100 m² à partir d’un catalogue, indiquant les trois grandes familles de modèles et des évolutions possibles vers la « maison basse consommation ».

 


6. Assistance durant les 100 premiers jours ?

Durant les premiers mois, un responsable technique visite le franchisé Maisons Kerbêa, afin de l’aider notamment à conclure ses premiers marchés de sous-traitance. Des outils d’aide (suivi des ventes et des constructions, etc.) sont également fournis.


7. Jusqu’à la fin du contrat, points-clés de votre accompagnement ?

La vérification de la qualité des entreprises sous-traitantes et des constructions réalisées par le franchisé est permanente. L’une des difficultés rencontrées la première année par nos franchisés est la peur de ne pas réussir un acte technique, par manque de connaissances. Or, notre appui technique est continu.
En outre, le franchisé réalise même une « maison-modèle », en général trois ans après son implantation.


Activité du réseau

8. Faits marquants en 2008 ?

Après le rachat par le groupe Fousse, le réseau MAISONS KERBEA s’est surtout concentré l’année dernière sur sa restructuration, plutôt que sur le recrutement. Deux signatures de contrat de franchise ont déjà eu lieu début 2009 : pour le département de la Seine-et-Marne, et le département de la Vendée. Nous comptons aujourd’hui 11 franchisés dans le réseau.


9. Perspectives de développement pour 2009 ?

Nous souhaitons intégrer trois ou quatre franchisés supplémentaires d’ici la fin de l’année. La demande est forte pour les départements de l’Orne, de la Sarthe, de la Gironde et de l’Ille-et-Vilaine. Les profils recherchés sont des personnes avec une forte volonté de créateur d’entreprise, de vraies qualités relationnelles et une capacité d’appréhender à la fois la vente et la technique de la construction.


10. Signe majeur de bonne santé ?

Essentiellement basé sur le grand Ouest, le groupe Fousse, auquel le réseau Maisons Kerbêa appartient, est présent dans toutes les étapes de la construction : immeubles, résidences troisième âge, hôtels, etc. Il est le cinquième groupe au niveau national en maisons individuelles et construit entre 2 000 et 2 500 maisons individuelles par an pour un chiffre d’affaire de 150 millions d’euros.
 

Dernières actualités