X. Briquet (Maisons Arlogis) : « S’adapter aux règlementations en limitant la hausse des prix »

2011-07-22T09:15:00+02:00

22.07.2011, 


imprimer

Maisons Arlogis se développe à travers un contrat de licence de marque depuis 1997. Positionnée sur la recherche de terrain, la construction et le financement de maisons individuelles, l’enseigne doit faire face à un marché en constante évolution. Les explications de Xavier Briquet, directeur du développement.

En quoi votre concept est-il adapté au contexte économique actuel ?

Notre enseigne est présente sur le secteur depuis 1977 et nous nous développons en licence de marque depuis 1997. Par conséquent, nous disposons d'une notoriété et d'une visibilité qui nous apportent de nombreux clients. Maisons Arlogis s'adresse aux primo-accédants, un marché sur lequel les prix oscillent entre 100 et 110 000 euros dans 60 % des cas. Pour répondre au mieux à la demande, nous proposons une offre qui comprend l'achat du terrain, la construction et le financement du projet. De plus, le secteur de la construction de maisons individuelles est en perpétuelle évolution. Il faut s'adapter et répondre rapidement aux nouvelles normes imposées. Chez Maisons Arlogis, nous anticipons, notamment les obligations liées à la régulation thermique prévues dans la loi Grenelle de 2012.


Quelles sont les clés pour réussir en tant que chef d'entreprise franchisé ?

Comme dans tous les domaines, il est nécessaire d'appliquer à la lettre un concept qui a fait ses preuves. Bien entendu, des qualités de gestionnaire et de commercial sont indispensables. L'avantage pour le franchisé, c'est qu'il ne dispose pas de stock et ne fait construire que ce qu'il vend. Sur le plan humain, il convient de faire preuve d'empathie. Pour nos clients, il s'agit d'un achat important. A nous de comprendre leurs besoins et d'expliquer ce qui est possible ou non. Par exemple, les prix du foncier augmentent. Une réalité pas toujours bien appréhendée par les acheteurs. A nous de les conseiller et de les orienter sur des surfaces plus petites tout en conservant leurs envies.


Comment voyez-vous l'évolution de votre secteur dans les prochaines années ?

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le secteur a bénéficié de la crise. Le marché a été relancé par les diverses aides (comme le prêt à taux zéro) ainsi que par la stabilisation des taux d'intérêt. Le déficit de logement est tel en France, que le marché reste constant. D'autant plus, que le pays connait une démographie positive. Autrement dit, nos clients de demain sont déjà nés. En revanche, cette clientèle évolue. Aujourd'hui, l'âge moyen des primo-accédants se situe entre 25 et 40 ans. Ce recul de l'âge du premier achat est lié à l'évolution de notre société : où les jeunes entrent plus tard dans la vie active et s'installent encore plus tard en couple. Enfin, nous sommes sur un marché très atomisé. Sur une année, environ 150 000 maisons sont construites, dont 15 000 par des gros opérateurs. Le reste revient à des agences locales. Le succès d'une entreprise tient dans sa capacité à appliquer les règlementations et les normes imposées. Le tout, en trouvant des moyens techniques afin de limiter la hausse des prix.


Bilan de l'année écoulée pour votre enseigne et perspectives de développement ?

Nous avons pour volonté d'ouvrir une nouvelle structure Maisons Arlogis par an. En 2010, nous avons tenu cet objectif. Cette année, nous allons également atteindre notre but. Nous comptons actuellement 16 points de vente en France. Nous estimons notre maillage entre 20 et 25 unités, sachant que nos adhérents disposent d'une clause d'exclusivité départementale. Nous ciblons les grandes villes régionales avec une zone de chalandise entre 150 et 200 000 habitants. Pour l'instant, nous ne sommes pas installés en Bretagne et en Normandie et nous voulons également renforcer notre position dans le nord de la France. Par ailleurs, nous développons notre stratégie de web marketing. Il s'agit d'un métier à part entière qu'il faut dompter. Chaque membre du réseau dispose de son propre site internet et doit le gérer. Nous avons mis en place une commission produits qui permet de mieux négocier les achats aussi bien pour les jeunes membres du réseau que les plus anciens.

Dernières actualités