Publi-interview franchiseur

X. Briquet (Maisons Arlogis) : « De nouveau sur un marché en croissance »

2009-06-25T11:15:00+02:00

25.06.2009, 


imprimer

Devenir constructeur de maisons individuelles : c’est le métier proposé par l’enseigne Maisons Arlogis, à travers la vente d’une offre complète incluant terrain, maison et financement. Avec des prix moyens de vente inférieurs à 120 000 €, cette enseigne répond à 60 % des demandes sur le marché des maisons individuelles. Explications avec Xavier Briquet, responsable du développement Maisons Arlogis.

Intérêt du concept

1. Originalité et pertinence du concept ?

Nous proposons à des entrepreneurs indépendants de devenir constructeur de maisons individuelles, à travers une offre complète incluant terrain, maison et financement, essentiellement destinée aux particuliers. Les réalisations sont des projets personnalisés, adaptés à chaque région en fonction des spécificités et des architectures locales. Les adhérents de notre réseau vendent l’offre complète et font réaliser les maisons par des artisans.
La recherche foncière occupe 20 à 25 % du temps de travail. Elle est facilitée par les partenariats de nos adhérents avec les professionnels des terrains à bâtir : lotisseurs, notaires, agents immobiliers… Côté financement des projets de construction, notre réseau possède des accords avec des organismes financiers spécialisés dans les prêts immobiliers, des banques régionales et des cabinets de courtage. Le nouvel adhérent Maisons Arlogis recrute une équipe, dont un conducteur de travaux tous corps d’état qui planifiera et coordonnera les intervenants. Il bénéfice d’une garantie Constructeur négociée auprès de compagnies d’assurances, auprès desquelles le sérieux de notre groupe est identifié.


2. Pourquoi la franchise comme mode de développement ?

Nous nous développons sous forme d’une licence de marque. Nous restons un groupe à taille humaine. Les adhérents sont liés aux décisions politiques de l’ensemble du groupe, même s’ils ne sont pas actionnaires, et notamment à travers des commissions de travail. Ce mode de fonctionnement participatif permet un partage d’expériences et de connaissances entre des entrepreneurs anciens, présents depuis plus de vingt ans, et de nouveaux arrivants.


3. Facteurs de rentabilité et pérennité ?

Historiquement, notre groupe a toujours eu une politique de marge sur nos constructions, et non une politique de volume de construction. Nos outils permettent de suivre l’évolution des marges durant le chantier. Nous fonctionnons avec des contrats de sous-traitance annuels, et non avec des appels d’offres, ce qui permet de fidéliser les artisans réalisant les maisons.
De plus, les primo-accédants sont la clientèle ciblée. Avec des prix moyens de vente inférieurs à 120 000 €, nous répondons à 60 % des demandes sur le marché des maisons individuelles. Ce marché est également porteur en raison d’un ensemble de mesures récentes : doublement du prêt à taux zéro, Pass-Foncier, baisse des taux d’intérêt pour les crédits immobiliers… Nous sommes de nouveau sur un marché en croissance depuis les cinq premiers mois de l’année. Nous sommes revenus aux valeurs de 2007, une excellente année pour notre enseigne.


Transmission du savoir-faire

4. Formation initiale ?

Elle dure, selon les profils, de 3 semaines à 2 mois. Elle s’articule autour de deux axes – théorie et pratique en entreprise -, et apporte les connaissances nécessaires sur les plans commercial, administratif, et techniques du bâtiment. Cette formation initiale s’accompagne de remise à jour pour le chef d’entreprise et l’ensemble des équipes au moins une fois par an. Dans un métier de services, il faut faire évoluer le capital humain. La plupart du temps, nous faisons appel pour cette formation continue à un cabinet extérieur, spécialisé sur le domaine des maisons individuelles.


Chiffre
40 millions d’euros. C’est le chiffre d’affaires annuel du réseau Maisons Arlogis, qui compte 70 collaborateurs et réalise jusqu’à 400 maisons par an.

5. Aide au lancement ?

Un programme d’intégration est planifié pour chaque nouvel adhérent Maisons Arlogis. Notre réseau lui donne alors des conseils pour constituer sa société : choix du statut, mode de rémunération, type de convention… Nous accompagnons aussi le choix de l’implantation du local, devant disposé d’un parking, et être situé en périphérie de ville sur un axe passant. L’adhérent est aussi formé aux progiciels informatiques, que nous installons dans son local.


6. Assistance durant les 100 premiers jours ?

Un animateur intervient dans la nouvelle structure Maisons Arlogis une dizaine de jours après le lancement, ce qui est plus efficace qu’au moment même de l’ouverture. Il dresse un premier bilan de l’activité commerciale, afin de valider les acquis et pouvoir apporter très rapidement à l’adhérent les compléments de formation nécessaires.


7. Autres points-clés de l’accompagnement ?

Chaque adhérent possède son propre site Internet, un média sur lequel nous sommes présents depuis dix ans. Nous lui fournissons également des éléments écrits sur notre métier.


Activité du réseau

8. Faits marquants en 2008 ?

Les six derniers mois de l’année ont été difficiles pour l’ensemble de notre profession. Nous en avons profité pour lancer des plans d’action dans le réseau. D’abord, une formation dispensée à l’ensemble de nos collaborateurs. Ensuite, en remobilisant les équipes à travers des actions commerciales et publicitaires, dont nous ressentons aujourd’hui les effets. Enfin, en anticipant la réglementation du Grenelle de l’Environnement, applicable en 2012, et en élaborant une gamme de maisons BBC – bâtiment basse consommation.


9. Perspectives de développement pour 2009 ?

Notre réseau comptait, fin 2008, 12 adhérents et 13 points de vente. D’ici fin juin 2009, nous aurons terminé la refonte de notre site portail. Jusqu’à 65 % de nos ventes sont réalisés à partir d’une prospection sur Internet. Nous allons également mettre en ligne à ce moment-là un nouveau site pour communiquer sur notre nouvelle gamme de maisons écologiques. Nos programmes informatiques évolueront également, cette nouvelle mise à jour simplifiant le travail des assistantes des adhérents par la génération automatique de courriers-types.
Nos perspectives de développement restent mesurées, pour assurer la pérennité du réseau, avec l’intégration de deux nouveaux adhérents d’ici la fin de l’année. Nous visons encore des implantations dans le nord de la Bourgogne, le Limousin, le Sud-ouest, l’Ile-de-France, la région Nord, et à Châlons-en-Champagne.


10. Signe majeur de la bonne santé de votre réseau ?

Nous avons réalisé un bon chiffre d’affaires durant les cinq premiers mois de l’année. Comme il existe un an entre la signature d’un contrat de construction d’une maison et la remise des clés, cela nous permet d’envisager l’année 2010 avec sérénité. La maison individuelle reste le logement rêvé par 4 Français sur 5, et notre pays souffre toujours d’un déficit chronique de logements. La démographie reste positive, les clients de demain sont déjà là. Le marché de la maison individuelle reste d’autant plus avantageux que la crise dans l’immobilier, contrairement à celle connue dans les années 90, a été anticipée par nombre d’acteur et sera donc moins grave.
 

Dernières actualités