Les secteurs

Yelloh ! Village envisage une seconde marque complémentaire

20.06.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

Dix ans après sa création, le groupement de campings a ouvert de nombreux chantiers pour conforter sa croissance. Alors qu'il lance une offre « premium », son comité directeur planche sur un autre concept à développer en parallèle.


Dix ans après sa création, Yelloh ! Village ne manque ni d'ambition, ni de projets. Fondé en juin 2000 par une poignée d'exploitants de campings afin de faire émerger une offre de qualité sur le marché français de l'hôtellerie de plein air, le réseau continue non seulement d'avancer sur la voie déjà tracée mais envisage aussi d'autres relais de croissance.

Concernant le premier point, la mise en oeuvre de la nouvelle classification des campings, qui doit intervenir à compter du 1 er juillet, constitue pour partie l'actualité du moment. Yelloh ! Village, qui regroupe aujourd'hui 43 campings-clubs de catégorie 3 ou 4 étoiles, devrait « passer plus de 80 % de ses établissements en 5 étoiles », indique son président, Bernard Sauvaire. Ce dernier regrette toutefois que cette nouvelle catégorie ne soit pas plus sélective. En parallèle, le réseau prépare le lancement d'une « offre premium » pour 2011. Concrètement, il s'agit de déterminer sur certains sites - 10 à 15 -un quartier spécifique, caractérisé notamment, au-delà d'un équipement et d'une décoration des hébergements encore plus soignés, par un service semi-hôtelier mais aussi une interdiction de la circulation automobile. De même, Yelloh ! Village veut aller plus loin en matière de développement durable visant la certification Eco-label pour l'ensemble de ses sites sur trois à cinq ans. Dans un premier temps, de 10 à 15 campings-clubs sont susceptibles d'être agréés. Par ailleurs, le développement d'une activité séminaires est envisagé avec notamment pour camping-test celui de Louan (77), près de Provins, en pointe dans ce domaine.


 

Consolidation

Dix ans après sa création, Yelloh ! Village a en outre plus que jamais vocation à s'étendre. Si deux sites supplémentaires sont déjà annoncés pour 2011, son président estime que le réseau peut « potentiellement doubler en France ». Il doit en premier lieu « mieux mailler l'intérieur du territoire » et combler un « gros trou » entre le Le Grau-du-Roi et Ramatuelle sur le pourtour méditerranéen. « Sous la pression de financiers, l'hôtellerie de plein air va vers davantage de concentration, et sa vitesse de croisière est aujourd'hui un enjeu pour les opérateurs », analyse par ailleurs Bernard Sauvaire, particulièrement soucieux du phénomène. Ce dernier n'a d'autre part pas renoncé à implanter la chaîne en Italie et en Espagne, pour mieux coller à la demande.

Enfin, alors que Yelloh ! Village fête ses dix ans, son comité directeur étudie un autre projet stratégique : l'éventuelle création d'une « seconde marque complémentaire ». La réflexion, qui doit être finalisée d'ici à septembre, couvre in fine trois segments de marché : l'économique, le très haut de gamme, enfin un camping plus nature. Comme le rappelle Bernard Sauvaire, la rénovation de l'hôtellerie de plein air a surtout résulté depuis une dizaine d'années de la constitution d'un parc de véritables villages de vacances moyen-haut de gamme. De fait, à l'heure où le secteur suscite de l'engouement, il y a encore beaucoup à faire pour répondre à toutes les attentes.



CHRISTOPHE PALIERSE, Les Echos, le 17.06.10


Les chiffres clefs
43 sites, soit 9.000 emplacements et 9.500 hébergements locatifs.
87 millions d'euros de chiffre d'affaires hébergement en 2009 (+10 % ) pour 5,1 millions de nuitées, et 21 millions de revenus estimés pour les autres prestations.

Dernières actualités