Les secteurs

Voyagiste : Thomas Cook France engage sa réorganisation

16.04.2013, source : Les Echos.fr

imprimer

La filiale du britannique Thomas Cook a dévoilé aujourd’hui, mardi 16 avril, son plan de restructuration. Des suppressions d’effectifs ont été annoncées ainsi que le développement du réseau en franchise.

Un peu plus d’un mois après l’annonce de son maintien dans le giron de sa maison mère, Thomas Cook France dévoile un projet de réorganisation, qui était attendu, mais aussi une nouvelle stratégie. La direction de la filiale française du voyagiste britannique Thomas Cook, dont les rênes ont été confiés en septembre dernier à deux « pros » des opérations de redressement, Michel Rességuier, nommé président du directoire, et Hervé Chabrerie, désigné directeur général, remet en effet demain aux syndicats les documents relatifs à la restructuration et, in fine, au recentrage drastique de la société.

Le projet, qui vise à renouer avec la profitabilité à partir de la fin de l’exercice 2013-2014 (clos au 30 septembre), implique notamment un plan social important. Le nombre de postes à supprimer, qui n’était pas calé en fin de semaine dernière, avoisine les 240 sur un total dans tout le groupe de 1.250. L’activité de tour-opérateur de Thomas Cook France est tout particulièrement concernée avec 150 postes en moins, soit la moitié de ses effectifs. Cette réduction inclut toutefois la cession, officialisée la semaine dernière, de l’activité voyages à la carte et d’exception - marques Au Coeur du Monde, Austral Lagons et Secrets -, soit 28 salariés. Ce petit pôle a été repris par l’entité HATM de Philippe Tesson, autrefois propriétaire d’Austral Lagons.

Par ailleurs, comme l’a révélé l’édition électronique de « L’Echo touristique », il est prévu de fermer une vingtaine d’agences en propre sur un total de 286, ce qui correspondrait à une quarantaine de postes. Le passage de ces agences au mode d’exploitation en franchise est toutefois envisagé. Enfin, les fonctions centrales seraient également concernées par la réduction d’effectifs.

Hôtels-clubs labellisés

Au-delà de son volet social, ce projet de réorganisation de Thomas Cook France témoigne du recentrage de l’activité de tour-operating d’un groupe dont le printemps arabe a mis fin brutalement à un activisme forcené à la fin des années 2000. Concrètement, le voyagiste va se focaliser sur les hôtels-clubs labellisés et les circuits, avec, au passage, une nouvelle politique de marques, ce qui ne sera pas sans conséquences en matière de distribution.

Enfin, après une analyse fine de ses destinations et pour gagner en rentabilité, Thomas Cook se focalise sur une quinzaine de pays, au lieu de près d’une cinquantaine auparavant. Cette réduction de voilure met en relief le poids prépondérant des destinations méditerranéennes auprès de consommateurs : Tunisie, Maroc, Turquie, Espagne, Grèce-Crête, Croatie. Sur le long-courrier, le tour-opérateur recentre ses offres sur la République dominicaine, les Antilles, Maurice et le Mexique.

Christophe PALIERSE, Les Echos, 15/04/2013

Dernières actualités