Les secteurs

Voyages : TUI France repousse son retour à l'équilibre

15.12.2013, source : Les Echos.fr

imprimer

Le groupe TUI France, qui réunit notamment Nouvelles Frontières et Marmara, a vu son déficit se creuser en 2012-2013.

L’atonie persistante du marché français du tour-operating pèse sur le redressement de TUI France. Le groupe, né de la fusion de Nouvelles Frontières, de sa compagnie Corsair, de Marmara, d’Aventuria et de Tourinter-Passion des îles, est contraint à décaler d’un an son objectif de retour à l’équilibre opérationnel.

TUI France accuse une détérioration de ses résultats pour 2012-2013. Selon sa maison mère, TUI Travel, qui a publié ses comptes annuels le 10 décembre (baisse de 57 % du bénéfice net, à 60 millions de livres, en raison de frais de restructuration, mais hausse de 20 % du résultat opérationnel, à 589 millions de livres), TUI France a enregistré une perte opérationnelle de 60 millions de livres au titre de sa filiale française, à comparer avec un déficit de 47 millions un an auparavant, pour un chiffre d’affaires de 1,07 milliard de livres, en baisse de 15 %. Le « trou » du pôle tour-operating s’est élargi, à - 59 millions, contre - 32 millions, alors que Corsair frôle l’équilibre, à - 1 million, contre - 15 millions.

La société a passé pour 11 millions de provisions au motif du dénouement de contrats hôteliers. Une initiative clef dans le repositionnement de son activité hôtels-clubs désormais placée sous la seule enseigne Marmara. Le désengagement de l’Egypte et la diminution drastique des capacités sur la Tunisie s’accompagnent d’un redéploiement sur d’autres destinations. Marmara pousse les feux aux Baléares, aux Canaries, en Grèce et en Turquie. L’été prochain, le voyagiste disposera de 37 hôtels-clubs, dont 8 nouveaux, 8 établissements étant par ailleurs sortis du parc.

Christophe PALIERSE, Les Echos, 11/12/2013

Dernières actualités