Les secteurs

Voyages : Thomas Cook a amorcé son redécollage

02.12.2013, source : Les Echos.fr

imprimer

Le voyagiste britannique Thomas Cook a divisé sa perte annuelle par trois. Sa filiale française commence aussi à se redresser.

Thomas Cook n’a pas encore sorti la tête de l’eau mais se rapproche de la surface. Le voyagiste britannique, qui mène depuis bientôt dix-huit mois un vaste plan de redressement, en mesure les premières retombées avec ses comptes 2012-2013 (clôture au 30 septembre), publiés le 28 novembre dernier. Son résultat opérationnel est repassé dans le vert, avec un gain de 13 millions de livres (15,6 millions d’euros), contre une perte de 170,1 millions sur 2011-2012, pour un chiffre d’affaires de 9,31 milliards (+ 1,3 % ). Par ailleurs, la perte nette part du groupe du deuxième voyagiste européen - derrière TUI Travel - est divisée par trois, à 207,3 millions de livres.

Thomas Cook tire parti de sa recapitalisation (1,6 milliard de livres), de son recentrage (cession d’actifs dans le contrôle aérien et le change de monnaies, entre autres), d’une meilleure optimisation de ses capacités, mais aussi de sa structure de coût. En mars, le groupe a annoncé la suppression de 2 500 emplois au Royaume-Uni, ainsi que la fermeture de certaines agences.

Le renversement de tendance est aussi visible du côté de sa filiale française que le groupe a finalement décidé de conserver. Thomas Cook France - présidé depuis septembre 2012 par un manager de « transition » et spécialiste du « retournement », Michel Rességuier - a réduit sa perte opérationnelle de 22 %, à 18,7 millions d’euros, pour un chiffre d’affaires de l’ordre de 500 millions, en baisse de 8 %. « Nous avons fait mieux que prévu [- 20 millions, NDLR], grâce, en particulier, à l’amélioration de nos marges, la réduction de nos capacités et la révision de notre portefeuille de destinations », explique aux « Echos » Michel Rességuier. Thomas Cook France, qui doit être à l’équilibre en 2015, verra l’effet de sa réorganisation sur l’exercice en cours. Celle-ci s’est traduite par la suppression de 173 postes, la vente du voyagiste Austral Lagons, et un plan - en cours - de fermeture ou cession de 23 agences. 28 autres sont sur la sellette, leur sort devant être tranché début 2014.

À noter

Thomas Cook France lance deux nouveaux concepts hôteliers du groupe, Sentido et Smartline.

Christophe PALIERSE, Les Echos, 29/11/2013

Dernières actualités