Les secteurs

Voyage : la saison d'été porte les espoirs de TUI Travel, sauf en France

10.05.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Le numéro un européen du tourisme a légèrement creusé ses pertes au premier semestre de son exercice 2011-2012. Essentiellement en raison de sa filiale française et, en particulier, de la compagnie aérienne Corsair.

Le tour-opérateur britannique TUI Travel a annoncé hier une perte nette semestrielle légèrement augmentée, largement imputable à la dégradation accélérée des résultats de ses activités françaises. Pour autant, les dirigeants du numéro un du tourisme en Europe, qui restent prudents, n’envisagent pas l’avenir avec pessimisme.

Pour le semestre achevé au 31 mars, le groupe a enregistré une perte opérationnelle « sous-jacente  » de 317 millions de livres (393 millions d’euros), contre 307 millions de livres au cours de la même période de l’année précédente. Mais, dans le tourisme, le premier semestre, qui recouvre la saison d’hiver, est toujours plus difficile que le second, qui comprend la saison estivale. Ainsi, pour l’ensemble de son exercice 2010-2011 clos le 30 septembre dernier, TUI Travel avait dégagé, malgré les pertes des six premiers mois, un résultat opérationnel annuel positif de 225 millions de livres.

« Etant donné l’environnement économique difficile, nous restons prudents, toutefois, nos performances commerciales continuent d’être en ligne avec les attentes de la direction  », a déclaré à Reuters le directeur général Peter Long, qui a ajouté : « Nous avons vu une amélioration des performances commerciales sur la saison estivale 2012 dans tous nos principaux marchés, à l’exception de la France, où cela reste difficile.  »

De fait, déjà au cours du premier semestre, le chiffre d’affaires du groupe a augmenté de 5 % , à 5,45 milliards de livres. Par ailleurs, le niveau des réservations pour l’été, notamment au Royaume-Uni, est en hausse. Précisément, en Grande-Bretagne et en Irlande, les pertes sous-jacentes ont été de 125 millions de livres, mais elles étaient de 173 millions au premier semestre 2011. Dans cette zone, 64 % des programmes d’été sont déjà réservés, soit 7 % de plus que l’année précédente. Grâce, notamment, à la montée du canal Internet (+ 43 % ). Dans les pays nordiques, le chiffre est de 74 %.

En France, toutefois, où les filiales Nouvelles Frontières, Marmara et Corsair ont été fusionnées dans TUI France au prix de l’effacement de 900 millions d’euros de pertes comptables, la situation est défavorable. Les destinations phares que sont la Tunisie, l’Egypte et le Maroc, n’ont pas retrouvé leur activité d’avant-crise. La nouvelle entité a creusé ses pertes opérationnelles de plus de 50 % durant le premier semestre d’activité, pour s’élever à 61 millions de livres (76 millions d’euros), contre 39 millions un an plus tôt. La dégradation est notamment due à la mauvaise performance de la compagnie Corsair, dont les pertes passent de 3 à 19 millions de livres.


Philippe BERTRAND, Les Echos, le 09/05/2012

Dernières actualités