Troc.com : quinze nouveaux magasins en Europe d’ici à trois ans

2017-09-29T17:51:00+02:00

29.09.2017, 


imprimer

Fondée en 1982, l’enseigne spécialisée dans l’achat et la vente de produits d’occasion compte se renforcer à l’étranger, notamment en Allemagne, en Belgique et en Espagne, pays où elle est implantée depuis une quinzaine d’années déjà.

Vide-maison, dépose des objets - voire leur relooking -, revente... Ce sont toutes les étapes de l’économie d’usage qui sont gérées par  Troc.com, chaîne de dépôts-ventes fondée au début des années 1980.

Aujourd’hui, l’ETI affiche un chiffre d’affaires de 95 millions d’euros et est présente dans cinq pays européens : la Belgique, le Luxembourg, l’Allemagne, la Suisse et l’Espagne. Les premières implantations à l’étranger ont débuté il y a une quinzaine d’années. Pas de croissance externe pour Troc.com, mais une franchise et la volonté de s’appuyer sur un réseau de commerçants indépendants qui apportent aux clients une véritable proximité relationnelle.

Economie circulaire

Si les Etats-Unis et l’Asie ont de quoi faire rêver l’ETI, celle-ci entend pour l’instant se consacrer pleinement au marché européen, notamment pour une raison culturelle.

« Le marché de l’occasion est ancré dans les moeurs européennes où l’économie circulaire constitue une tendance sociétale lourde : les consommateurs ne veulent plus gâcher. Pour autant, il n’y a pas de véritable concurrence directe avec le même positionnement chez nos voisins », indique Fabrice Baj, tout nouveau directeur général Europe de Troc.com, puisqu’il a été nommé en juillet 2017. Certes, des sites comme LeBonCoin et eBay ont pris des parts de marché, mais ils ne sont pas en mesure de délivrer le même niveau de service, d’accompagnement et de proximité, éléments qui font l’ADN de Troc.com.


Développement de la marque

Le potentiel étant là, l’entreprise entend continuer à lier son développement à l’ouverture de points de vente là où elle est déjà implantée. A ce jour, Troc.com compte une vingtaine de magasins répartis en Belgique, au Luxembourg, en Allemagne, en Suisse et en Espagne (contre une centaine en France). D’ici à trois ans, quinze boutiques supplémentaires devraient voir le jour hors de nos frontières.

Deux ouvertures sont prévues à court terme, début 2018, en Belgique flamande. « La Belgique et le Luxembourg sont les seuls pays étrangers où nous disposons d’une filiale, avec un directeur général, un animateur de réseau et un support comptable », détaille Fabrice Baj. Autre grande ambition pour Troc.com, le renforcement de la marque en Allemagne où elle compte à ce jour deux points de vente et en vise une dizaine.

« En Allemagne, et c’est également le cas en Espagne, nous voulons nous développer via des master-franchises, c’est-à-dire des commerçants indépendants qui possèdent de nombreux magasins », précise le directeur général Europe. En moyenne, un seul magasin génère de 800 000 euros à 1 million d’euros de chiffre d’affaires. Membre de l’Institut de l’économie circulaire et de la Fédération européenne de la franchise, l’ETI voit dans ces réseaux un vecteur de contacts important. « Ce sont de bons moyens pour identifier les entrepreneurs », déclare-t-il.


Rénovation des magasins

En France, Troc.com va procéder à la rénovation de l’ensemble de ses magasins pour les rendre plus attractifs. Entre autres objectifs : offrir un parcours client plus ergonomique. La démarche a déjà débuté dans quatre points de vente pilotes et se terminera dans les deux ans qui viennent. Troc.com va également lancer un site de petites annonces qui permettra aux professionnels et aux particuliers de poster leurs annonces directement via leur mobile. Autant dire que les projets ne manquent pas...

Julie LE BOLZER, Les Echos, le 25/09/2017

Dernières actualités