Les secteurs

Transfert d'argent : les réseaux de distribution s'étoffent

23.03.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Western Union et MoneyGram sont à l'affût de partenariats avec des magasins de proximité pour offrir leurs services dans tout l'Hexagone.

Depuis quinze mois, les professionnels du transfert d'argent à l'étranger se sont lancés dans une course au maillage du territoire hexagonal qui facilite la vie des immigrés. La publication, en novembre 2009, de la directive européenne des services de paiement (DSP) a en effet offert aux acteurs du marché la possibilité d'opérer au travers de partenaires ne disposant pas de licence bancaire. Western Union, numéro un mondial du transfert d'argent, et son challenger MoneyGram multiplient donc les partenariats stratégiques en France, afin de capter la plus grosse part possible d'un marché estimé à près de 8 milliards d'euros.

A l'instar de MoneyGram, qui a signé un accord en juin 2010 avec le réseau de 28.000 buralistes de l'Hexagone et étendu sa présence dans une centaine de boutiques téléphoniques, Western Union vient de concrétiser un accord avec le réseau de 1.800 magasins de presse indépendants Seddif, qui abrite les marques Maison de la presse et Mag Presse. Le numéro un mondial du transfert d'argent devrait aussi bientôt pouvoir offrir ses services dans le réseau des 500 agences Selectour.

De son côté, MoneyGram vient d'annoncer la conclusion d'un partenariat mondial avec Société Générale, afin de proposer ses services dans les agences du groupe bancaire, comme le fait Western Union dans celles de La Poste depuis 1994. Ce dernier a contre-attaqué en s'alliant avec des sociétés de services aux commerçants, comme Devlyx, qui vend désormais à un réseau de 8.500 diffuseurs de presse des caisses enregistreuses intégrant le service de transfert d'argent de Western Union.

Tous les points de vente potentiels ne sont pas encore équipés, mais la course au maillage le plus efficace à laquelle se livrent les deux concurrents a déjà fait passer le nombre de lieux, où il est dès à présent possible de faire un transfert d'argent, de près de 6.000 à 7.600 en quinze mois.

Ninon RENAUD, Les Echos, 22/03/2011

Dernières actualités