Les secteurs

Tourisme : Marmara se fixe de nouveaux objectifs de développement

01.10.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

Le premier voyagiste français compte accroître le nombre de ses clients de 1,5 million d'ici à 2015. Il vise le milliard d'euros de chiffre d'affaires.

Marmara a une nouvelle feuille de route. Le premier voyagiste français (en nombre de forfaits vendus) dispose en effet de son plan d'affaires pour les cinq années à venir, l'exercice 2009-2010 étant clos aujourd'hui.

Entériné par la maison mère germano-britannique TUI Travel, ce plan prévoit d'accroître le nombre de clients de 1,5 million, indique le directeur général de Marmara, Florian Vighier. Ce qui le porterait aux alentours des 2,7 millions en septembre 2015, sur la base du nouveau record établi en 2009-2010 (1,2 million) malgré un contexte difficile. Tout en consolidant sa part de marché sur ses axes moyen-courriers (elle dépasse 37 % ), Marmara entend également devenir un acteur de poids sur le long-courrier. Dans le cadre d'un plan triennal spécifique, un objectif de 100.000 passagers est ainsi affiché pour 4 destinations, sachant que le voyagiste s'est uniquement pour l'instant positionné sur la République dominicaine et Maurice.

Le chiffre d'affaires global visé à l'horizon septembre 2015 par Marmara « devrait être proche du milliard d'euros », précise Florian Vighier, à comparer à un montant estimé à environ 600 millions pour 2009-2010, contre 536 millions en 2008-2009. Autre point clef du nouveau plan d'affaires : le maintien d'une rentabilité de 4 % . En ce sens, l'actionnaire semble avoir conscience qu'à mettre trop de pression sur Marmara, son modèle économique à succès se verrait remis en cause dans la durée.

Outre des frais généraux limités à environ 4 % , le premier TO (tour-opérateur) française mise sur une stratégie de volume avec des engagements sur un nombre réduit de destinations. Objectif de cette prise de risques : proposer des forfaits à « prix serrés ». La recette a encore fonctionné en 2009-2010, puisque le total de passagers s'est accru d'environ 15 %  par rapport à celui de 2008-2009, avec un total record avoisinant 1,2 million de personnes. Le précédent record remontait à 2007-2008, avec un total de 1,07 million. Le nombre de voyages à forfait proprement dits dépasse les 800.000, le reste de l'activité étant du « vol sec », c'est-à-dire la vente de places d'avions.

De fait, Marmara a d'abord été porté par le succès de ses offres « Premières minutes », enregistrant ainsi à la fin mars une croissance de 30 %. Cette envolée a été contrecarrée par l'affaire du volcan Eyjafjöll dont l'impact négatif est chiffré à 9,8 millions d'euros. Par la suite, la machine a été relancée, avec un « très bel été ».
 

CHRISTOPHE PALIERSE, Les Echos, 30.09.10

Dernières actualités