Les secteurs

Tourisme : la reprise reste à confirmer pour les voyagistes français

20.09.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

Dopées par les promotions, les ventes de voyages à forfait sont reparties cet été. Pour les tour-opérateurs français, la tendance en termes de réservations est désormais favorable pour la saison d'hiver. La sortie de crise n'est pas encore acquise.
 

Les professionnels français du voyage croisent les doigts : alors que s'ouvre demain à Paris le grand Salon IFTM Top Resa - fermeture des portes le 24 septembre -, leur secteur retrouve des couleurs. Enfin ! Après une fin 2008 et une année 2009 noires, une reprise avortée au printemps 2010 pour cause de nuage de cendres du volcan islandais Eyjafjöll, la demande en matière de voyages à forfait s'est réveillée cet été dans un contexte exacerbé de ventes de dernière minute et de promotions. Mieux, le redémarrage s'est depuis confirmé : la tendance en termes de réservations pour les mois à venir est en effet favorable, ce qui augure une bonne saison d'hiver, cruciale pour les destinations long-courriers.

 « La saison d'été se termine finalement par une croissance à un chiffre. C'est une grande satisfaction. Et les ventes explosent pour la saison d'hiver. Nous avons déjà vendu 30 % de notre production », indique notamment le président du directoire de Thomas Cook France, Denis Wathier.   « L'été s'achève sur une hausse du chiffre d'affaires de 2 %  pour une augmentation du nombre de clients de 3 % à 4 %. C'est en deçà de nos attentes mais quand même satisfaisant. Il y a eu une accélération des ventes en juillet et août, avec des progressions de 25 % et 30 %. Septembre a démarré sur une croissance à deux chiffres. La reprise attendue est là », témoigne, de son côté, le directeur général de Look Voyages, Patrice Caradec, qui supervise aussi l'ensemble des filiales françaises du canadien Transat. A ce titre, ce dernier indique que le groupe Transat France, qui, outre Look Voyages, réunit Vacances Transat et Amplitravel, devrait enregistrer un chiffre d'affaires étal pour l'exercice 2009-2010, aux alentours de 500 millions d'euros, pour un total de clients s'accroissant de 2 % à 3 %, pour avoisiner les 610.000.


  « Contexte favorable »

  « 2009 a été une année de crise et 2010 a été pour partie plus dure que 2009. On est désormais reparti. On peut espérer que 2011 soit meilleure », résume le président du directoire de FRAM, Antoine Cachin. S'il se réjouit d'une croissance de ses ventes   « à deux chiffres » sur la période mai-septembre, celui-ci rappelle toutefois que la   « pression sur les prix reste importante » et que le marché   « est toujours en retrait par rapport au début de la crise ».   « Il y a un effet rattrapage. Nous ne sommes pas encore dans une situation de reprise flagrante », confirme le directeur commercial France du Club Méditerranée, Eric Chauvet, tout en se félicitant de la   « progression des ventes à deux chiffres sur l'hiver » dont bénéficie l'exploitant de villages de vacances.

En outre, comme le souligne le président du Syndicat national des agents de voyages, Georges Colson, l'  « affaire Eyjafjöll »  « n'est pas tout à fait terminée ». Pestant contre les pouvoirs publics qui ont brutalement   « fermé » le ciel européen et qui refusent de les dédommager, les professionnels français du voyage pointent son impact en termes de perte d'exploitation : Denis Wathier le chiffre à 3 millions d'euros pour Thomas Cook, tout comme Patrice Caradec pour Transat France. De son côté, Antoine Cachin parle de 4 millions.

Surtout, observe le patron de FRAM,  « le contexte est favorable à une réorganisation du paysage ». Avec la crise, certains acteurs se sont fragilisés voire ont disparu, à l'instar des tour-opérateurs Marsans et Royal Tours. Les agences de voyages sont à la veille d'une nouvelle opération de consolidation. Les réseaux Manor et Tourcom étudient ainsi une coopération, a révélé vendredi dernier l'édition électronique du  « Quotidien du tourisme ».

CHRISTOPHE PALIERSE, Les Echos, le 20.09.10

Dernières actualités