Les secteurs

Système U prévoit une croissance proche de 4 % en 2010

27.01.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

Le groupement d‘indépendants a vu son chiffre d'affaires progresser de 3,3 % en 2009, à 14,5 milliards d'euros. Il est conforté à sa place de sixième distributeur alimentaire en France, en gagnant 0,4 point, à 9,1 % de part de marché.
Décidément, les indépendants font fort ! Après Leclerc, qui publiait la semaine dernière un chiffre d'af faires (hors carburants) en hausse de 5,6 % en France ( « Les Echos » du 21 janvier), c'est au tour de Système U d'annoncer une croissance de 3,3 %, à 14,5 milliards d'euros. Cette double performance est à mettre en regard des chiffres dé cevants sortis par Carrefour et Casino pour leurs activités dans l'Hexagone. Et si, comme son homologue coopératif, Système U a bénéficié de l'apport de nouveaux affiliés -les Coopérateurs de Normandie -, la dynamique commerciale de l'enseigne U persiste. Mieux même, après un gain de 0,2 point de part de marché en 2008, elle a fait deux fois plus l'an dernier, soit 0,4 point, à 9,1 %, confortant ainsi sa place de sixième distributeur alimentaire en France.
Serge Papin, président de Système U, détaille pour « Les Echos » les ingrédients du succès : « La création de 147.000 m2 nouveaux, par ralliement, ouverture et agrandissement, pour un total de surface commerciale en croissance de 8 % ; la conquête de clients nouveaux, près de 400.000 ; et un repositionnement prix significatif. » Selon des chiffres de la société d'études IRI, Super U est l'enseigne de supermarchés la moins chère de France devant Intermarché. Des efforts qui ont coûté « de 0,4 à 0,5 point de marge nette sur les deux dernières années », admet Serge Papin. Mais cette perte de rentabilité a été compensée en partie, explique le patron du groupe d'indépendants, par le cercle vertueux qui fait que « plus on prend de clients nouveaux, plus on réduit les coûts ». En outre, et c'est une première depuis des années, assure-t-il, « les coûts centraux au siège et dans les centrales régionales sont à la baisse ».


Agressivité sur les prix

Pour 2010, où « la grande distribution n'assurera pas sa croissance en prenant sur les dépenses commercialisables des ménages », prévoit Serge Papin, le distributeur entend bien maintenir l'agressivité de son positionnement prix. Afin d'y parvenir, « nous allons faire moins de promotion, mais, mieux, passer au crible notre programme de fidélité et mettre nos moyens en commun, depuis la production des prospectus jusqu'aux systèmes d'information », détaille le président de Système U. « Tout en améliorant notre performance tarifaire », s'empresse-t-il d'ajouter. Et, à défaut de peser le plus lourd dans les négociations avec les fournisseurs, le distributeur met en avant la con tribution des marques dites « na tionales » dans ses magasins en 2009 (+ 1,8 % chez Système U dans un marché en repli de 1,1 % ). « Nous ne sommes pas si nombreux à leur offrir de la croissance, nous devons donc être en mesure d'améliorer nos conditions cette année », insiste Serge Papin. Quant aux marques de distributeur (MDD), qui ont progressé de 10 % chez U, il en voit la limite. « Ceux qui ont joué la marge à court terme en surexposant leurs MDD ont pris des risques », prévient-il.
Sur l'année, Système U prévoit d'ouvrir 150.000 m 2 supplémentaires - avec notamment l'affiliation des magasins de la centrale Mistral dans le Sud -et d'enregistrer au final une croissance de son chiffre d'affaires proche de 4 %, avec un nouveau gain de 0,4 point de part de marché.
ANTOINE BOUDET, Les Echos le 27/01/10

Dernières actualités