Les secteurs

Subway veut doubler McDonald's en France d'ici à 2015

11.06.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

Présente en France depuis 2001, la chaîne de restauration rapide veut multiplier par sept le nombre de ses établissements d'ici à 2015. Un récent accord avec le spécialiste de la construction modulaire Yves Cougnaud lui permettra de décliner son concept en dehors des centres-villes.

Présente en France depuis 2001, la chaîne de restauration rapide veut multiplier par sept le nombre de ses établissements d'ici à 2015. Un récent accord avec le spécialiste de la construction modulaire Yves Cougnaud lui permettra de décliner son concept en dehors des centres-villes.

Subway, la chaîne de restauration rapide d'origine américaine, basée sur le concept du sandwich à la demande et un développement en franchise (plus de 32.000 points de vente dans 91 pays), appuie à nouveau sur l'accélérateur sur le marché français. Son directeur général France, Thierry Rousset, vient de détailler un plan d'expansion pour la période 2010-2015 pour le moins conséquent, l'objectif étant de porter à terme son parc à 1.400 établissements. De fait, il s'agirait ni plus ni moins que de multiplier par sept leur nombre !

Implanté en France depuis 2001, Subway a en effet ouvert son deux centième point de vente dans l'Hexagone le mois dernier (à Bayonne), ce qui correspond à un doublement du parc en deux ans. Et, selon Thierry Rousset, la barre des 300 devrait être atteinte au premier trimestre 2011, 70 ouvertures devant notamment être réalisées d'ici à la fin de l'année.

Bâtiment « solo »

« Certains trouvent nos objectifs très ambitieux mais notre expansion correspond au rythme de développement de Subway dans les pays comparables », observe le dirigeant, qui rappelle que Subway, né aux Etats-Unis en 1965 et plus gros réseau mondial de franchise dans la restauration, « est depuis 2008 la première chaîne de restauration en Grande-Bretagne ». Au passage, il constate aussi que la chaîne « commence à s'installer dans les petites villes » de France, et de citer, entre autres, Lannion et Haguenau.

Pour Thierry Rousset, la rapidité de l'expansion de la chaîne s'explique notamment par la simplicité de son concept, peu gourmand en capitaux, et la méthode utilisée pour la franchise : la couverture du territoire est confiée à des « agents de développement », sous contrat commercial avec Subway et souvent des franchisés eux-mêmes, qui sont chargés sur une zone géographique bien définie de trouver les nouveaux emplacements, de recruter les franchisés et d'animer le réseau. Concernant la France, 4 agents doivent d'ailleurs être encore sélectionnés d'ici à la fin de l'année pour parachever son découpage.

Subway, dont le volume d'affaires sous enseigne en France s'est élevé à 60 millions d'euros en 2009 pour 175 points de vente exploités à la fin de l'année (le ticket moyen s'élève à 7,50 euros), dispose par ailleurs d'un nouveau levier pour étendre son maillage dans l'Hexagone à la faveur d'un récent accord avec le spécialiste de la construction modulaire Yves Cougnaud. Ce partenariat lui permet de décliner son concept en dehors des centres-villes et de cibler les zones commerciales en périphérie ou les grands axes routiers, avec la réalisation de bâtiments « solos », dont la superficie varie de 60 à 200 mètres carrés et ce dans des délais extrêmement courts (de 12 à 16 semaines). A terme, ces derniers représenteraient 30 % des nouvelles unités de Subway.

Enfin, en atteignant son objectif affiché pour 2015, Subway aura, chemin faisant, doubler le géant McDonald's en termes de taille dans l'Hexagone : le numéro un français de la restauration commerciale compte à ce jour 1.161 unités et en ouvre bon an mal an une trentaine. Mais son chiffre d'affaires par établissement est bien supérieur : 3,2 millions d'euros en moyenne, contre 0,4 million pour un Subway.

CHRISTOPHE PALIERSE, Les Echos, le 08.06.10

Dernières actualités