Les secteurs

So Ouest, entre centre commercial et appartement

17.10.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Aujourd’hui, tout centre commercial qui se respecte doit pouvoir afficher une identité forte et démontrer qu’il s’intéresse au client au-delà de la seule relation commerciale. So Ouest, qu’Unibail-Rodamco ouvre jeudi à Levallois-Perret, en région parisienne, ne fait pas exception à la règle. Ses inspirations ? L’appartement haussmannien et le grand magasin. Dehors, une marquise court le long de la façade et protège des intempéries. Dedans, les hauteurs sous plafond sont élevées, le décor joue sur les moulures et le marbre. L’entrée se veut spectaculaire avec un lustre de 6,7 mètres façon ruban lumineux.

L’accueil devient un lieu clef. Celui de So Ouest a un faux air de réception de grand hôtel. Dotée d’une console au style Louis XV associant marbre, cuir et miroirs, il n’en propose pas moins des outils d’aujourd’hui, des iPad en consultation libre. De son côté, l’espace pour les juniors a été imaginé comme une chambre d’enfants au sol couvert d’images interactives.

Aquarium géant virtuel

« Les magasins ennuyeux, c’est fini. Internet oblige à revoir les centres commerciaux. Ils doivent mettre l’accent à la fois sur le plaisir, le confort, la surprise et la distraction », remarque Olivier Saguez, président fondateur de Saguez & Partners, l’agence de design qui a longuement travaillé sur le projet.

Tout est fait pour donner au client le sentiment qu’il est au centre des préoccupations. Des écrans reproduisent un aquarium géant, dont les poissons réagissent aux mouvements des passants. Une galerie de portraits suivent les clients du regard ou les saluent. Quant à l’odorat, il est sollicité lorsque quelqu’un s’approche des capteurs de la « galerie végétale ».

Si le modèle du centre commercial reste classique, avec un hypermarché Leclerc en locomotive, So Ouest compte au moins deux enseignes susceptibles de créer le buzz. Lego, dont c’est la première boutique en France. Et Marks & Spencer. Contrairement au magasin des Champs-Elysées -le premier que l’enseigne britannique a rouvert dans l’Hexagone mais à l’offre alimentaire restreinte -, le point de vente du centre commercial dispose d’un grand « food hall ». De quoi satisfaire les habitants d’Ile-de-France ayant gardé la nostalgie des plats cuisinés exotiques ou des « crumpets » dont ils se délectaient autrefois.

Clotilde BRIARD, Les Echos, 15/10/2012

Dernières actualités