Les secteurs

Services : les entreprises s'organisent face à la grippe A

29.08.2009, Information communiquée par l'enseigne

imprimer

Transports, distribution, mais aussi sport... Les entreprises accueillant du public sont au coeur du dispositif devant permettre d'assurer au maximum l'activité économique en cas d'épidémie à l'automne.

Après un premier décès en juillet dernier à Brest, le virus de la grippe A (H1N1) a fait une deuxième victime en France métropolitaine, a indiqué hier l'Institut de veille sanitaire (INVS). Il s'agit d'une femme de cinquante-six ans, qui a succombé dimanche dans un foyer de Mont-de-Marsan, spécialisé dans la prise en charge d'adultes handicapés. Selon l'INVS, cette personne " présentait de multiples facteurs de risques ". Dans la perspective d'une éventuelle épidémie, les entreprises de services accueillant du public figurent en première ligne, telles celles travaillant dans le transport, la distribution ou encore les rencontres sportives. La plupart d'entre elles se déclarent prêtes à faire face, n'ayant eu qu'à réactualiser des scénarios de crise mis au point lors de la grippe aviaire de 2007, en les révisant, à la demande des pouvoirs publics, de façon à préserver l'activité économique du pays. Ces plans de continuation de l'activité seront ensuite appliqués en liaison avec le gouvernement et les préfets de zone, en fonction de l'évolution de la situation.

Pour l'heure, l'épidémie se concentre cependant principalement dans l'hémisphère Sud, en plein hiver austral, ce qui favorise la propagation des virus grippaux. Ainsi, hors métropole, l'INVS recensait hier 5 décès en Nouvelle-Calédonie et 3 en Polynésie française de personnes porteuses du virus A (H1N1), et selon la cellule épidémiologique Réunion-Mayotte, 7.800 Réunionnais ont été contaminés depuis juin par ce virus. Mais, à l'approche de l'automne, l'heure est de plus en plus à la mobilisation en France métropolitaine. Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, a ainsi déclaré hier qu'on pouvait estimer à 3.000 le nombre de cas de grippe A intervenant par semaine en France métropolitaine, selon un nouveau système de comptage fondé sur le nombre de visites en médecine de ville. Elle a par ailleurs présenté un nouveau dispositif de communication autour de ce virus. Diffusés quatre fois par jour à la radio et à la télévision, à partir d'aujourd'hui et jusqu'au 25 septembre, des spots inciteront la population à adopter" des gestes barrières " , comme le lavage des mains.

Dans les grandes entreprises, la rentrée est marquée sous le signe de la mobilisation face à une éventuelle pandémie de grippe. Elles recherchent toutes des solutions permettant d'assurer la continuité de l'activité économique, même en cas d'absentéisme massif des salariés, que ce soit pour cause de maladie ou pour des raisons familiales pouvant, par exemple, contraindre un parent à garder à domicile un enfant dont la classe est fermée..

Les Echos

Dernières actualités