Les secteurs

Services aux entreprises : les géants de l'intérim déclinent des nouvelles marques afin de diversifier leurs services

03.04.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Les grands de l'intérim se réorganisent afin d'accélérer leur diversification et se positionner sur le recrutement de haut niveau. La bataille s'engage autour de nouvelles marques : Experts et Badenoch & Clark pour le groupe suisse, Experis, Right Management et FuturSkill pour l'américain.


La bataille que se livrent les géants de l'intérim autour de la déclinaison de nouvelles marques est révélatrice de l'accélération engagée dans leur stratégie de segmentation et de diversification. Ainsi, le suisse Adecco décline désormais plusieurs enseignes afin d'élargir son offre dans le recrutement de haut niveau. Pour les cadres et techniciens (de 25 000 à 50 000 euros annuels de rémunération), l'activité va s'exercer sous la bannière Experts, avec 11 domaines de spécialisation servis par 200 consultants, 35 bureaux, la positionnant d'emblée dans le Top 5 français. Pour le profil des cadres supérieurs et des dirigeants spécialisés en finance, banque, assurance, audit, juridique et fiscal (payés plus de 50 000 euros par an), la marque Badenoch & Clark, déjà leader en Angleterre, s'en chargera dans l'Hexagone.


Bénéficiant de vingt-huit années d'expérience, cette entité compte une dizaine de consultants et son équipe devrait être doublée d'ici à la fin de l'année. Pour le top management, tous secteurs confondus, l'offre sera assurée par Alexandre Tic, positionné sur l'approche directe de ces grandes pointures. Une déclinaison de propositions destinée à coller au plus près aux préoccupations du client.


« Numéro un du "professional staffing", qui représente 25 % de notre chiffre d'affaires mondial, le groupe se fixe pour objectif d'atteindre les 40 % », indique François Davy, président d'Adecco France. Pour cette montée en gamme dans le recrutement de perles rares, la marque au nom du groupe est trop associée à l'image d'un généraliste du travail temporaire. Du coup, les logos de ces différentes entités, qui ont toutes vocation à s'internationaliser, n'auront pas d'air de famille avec la maison mère.


L'autre objectif, sous-jacent à cette réorganisation, est la fidélisation des consultants comme des candidats. « Cela permettra à nos consultants de faire carrière dans notre groupe et aux candidats de se sentir dans une relation de proximité très forte avec nous », espère François Davy.


Monter en gamme

Attirer les meilleurs talents, rationaliser les métiers, monter en gamme, la démarche est voisine pour Manpower qui devient ManpowerGroup et propose aussi un panel de solutions sous des marques différentes. Le recrutement de haut niveau, ex-Manpower Professional, devient Experis, spécialisé en particulier dans les technologies de l'information, l'ingénierie, la finance, la gestion, la santé. Right Management se réserve l' « outplacement », pour recaser notamment les personnes victimes de plans de licenciement, tandis que FuturSkill s'intéresse à la formation sur site, à l'évaluation des compétences. Manpower reste la marque pour l'intérim classique. Le tout doit faire l'objet d'une campagne corporate musclée à partir du mois d'avril. « Nous opérons ce réaménagement car nous sommes persuadés que la croissance des marchés et des entreprises tiendra de plus en plus à l'avenir à la possession des talents davantage qu'au capital », insiste Christian Boghos, secrétaire général du groupe Manpower.


Pour François Davy, ces choix illustrent une mutation forte sur le marché du travail. « Prochainement, les marchés financiers demanderont des comptes sur le turnover du personnel dans les entreprises », prédit-il.


Martine ROBERT, Les Echos, le 31.03.2011

Dernières actualités