Samaritaine : le chantier va pouvoir reprendre au moins temporairement

24.10.2014, source : Les Echos.fr

imprimer

La cour administrative d’appel de Paris a autorisé la reprise des travaux de rénovation du grand magasin, suspendus depuis l’annulation d’un permis de construire en mai. Un sursis à exécution avant une audience sur le fond le 5 décembre.

Nouveau rebondissement dans le feuilleton du chantier de rénovation de la Samaritaine. La cour administrative d’appel de Paris a autorisé le jeudi 16 octobre la reprise des travaux suspendus après l’annulation au printemps dernier du permis de construire du grand magasin concernant « l’Ilot Rivoli ». Un sursis à exécution dans l’attente d’une audience sur le fond le 5 décembre prochain. A noter qu’en en octobre 2013, le rapporteur public s’était prononcé en faveur de la reprise des travaux.

Le 13 mai 2014, le tribunal administratif avait annulé le permis de construire concernant « l’Ilot Rivoli », au motif que la façade contemporaine prévue sur la célèbre artère ne satisfaisait « pas aux prescriptions » du plan local d’urbanisme et apparaissait « dissonante » par rapport aux autres bâtiments de la rue de style haussmannien. Cette décision faisait suite à la plainte, en février 2013, de deux associations de sauvegarde du patrimoine, la Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France (SPPEF) et SOS Paris, épaulées par des riverains, qui avaient déposé auprès du tribunal administratif de Paris un recours contre les deux permis de construire pour la Samaritaine (le second concernant « l’Ilot Seine », a lui été validé par la justice en avril dernier). La mairie de Paris et LVMH avaient fait appel du jugement. Les architectes s’étaient de leur côté insurgé contre une décision fondée selon eux sur des critères « purement subjectifs ».


Un chantier à 460 millions d’euros

La Samaritaine, rachetée en 2000 par LVMH, est fermée pour des raisons de sécurité depuis juin 2005. LVMH a obtenu de la Ville de Paris des permis de construire pour le site en décembre 2012. Le projet de nouvelle Samaritaine prévoit 26.000 mètres carrés de commerces, 20.000 mètres carrés de bureaux, 95 logements sociaux et une crèche (une exigence de la mairie), et enfin un hôtel de luxe à l’enseigne du Cheval Blanc développée par LVMH. Le coût du chantier est évalué à 460 millions d’euros.

Les Echos, le 16/10/2014

Dernières actualités