Les secteurs

Restauration rapide : Sushi Shop mise sur une stratégie de marque

16.01.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

Les points de vente spécialisés dans les sushis et autres makis se multiplient comme des petits pains. Et le phénomène n'est visiblement pas près de s'arrêter, les régions prenant le relais de Paris. Pour se distinguer, Sushi Shop, l'un des pionniers du secteur, mise sur l'innovation. L'enseigne, qui a bâti une vraie stratégie de marque, sort ainsi deux collections chaque année.
Son créneau : la « fusion food » au positionnement moyen-haut de gamme. Il s'agit plus de piocher dans l'esprit californien que purement japonais pour séduire un public âgé en moyenne de 25 à 45 ans, venant progressivement à ce type de produits. Cette saison, la carte propose notamment de très visuels makis au homard, avec une version avocat-estragon et une autre décorée de fleurs. Sur la carte printemps-été, la nouvelle collection déclinera les épices.
Autre ressort : soigner les photos des catalogues et du site Internet, façon clichés de mode. Des emballages en carton, au lieu du traditionnel plastique, doivent aussi porter l'image de la marque tandis qu'une Black Box joue les coffrets de luxe. Avec cependant une contrepartie : une image d'enseigne plus chère que ne l'est, en réalité, Sushi Shop.
Nécessité supplémentaire : dans un univers aux acteurs disparates, il faut rassurer le consommateur. « Les magasins ont un effet vitrine et génèrent de la confiance chez des acheteurs qui aiment visualiser la façon dont les aliments sont préparés », souligne Grégory Marciano, l'un des fondateurs de l'enseigne qui associe vente à emporter ou à consommer sur place et livraison.
Les boutiques existantes ont vu leurs ventes croître de quelque 25 % cette année. L'enseigne, qui compte 17 magasins en propre à Paris et 20 en franchise dans les autres régions, a enregistré en 2009 un chiffre d'affaires de quelque 40 millions d'euros. Elle prévoit 16 ouvertures dans les six mois. Et elle démarre cette année son extension à l'étranger, à Madrid et Milan. Les sushis revus et corrigés par les Français commencent à s'exporter.
CL. B., Les Echos le 15/01/10

Dernières actualités