Les secteurs

Restauration rapide : Quick repart de l'avant en France

27.12.2013, source : Les Echos.fr

imprimer

L’enseigne de restauration rapide Quick boucle une année 2013 record malgré la crise. Elle doit accélérer son développement en France.

La concurrence s’annonce rude dans la restauration rapide, avec le burger pour produit phare. Alors que l’américain Burger King, grand rival de McDonald’s sur le plan mondial, fait son retour dans l’Hexagone, Quick repart à l’attaque après s’être rétabli. Déstabilisé en 2011 à la suite d’un cas d’intoxication alimentaire mortelle chez un (ex-)franchisé d’Avignon (84), l’enseigne d’origine belge s’achemine en effet vers des résultats records en 2013, et ce dans un contexte difficile pour la restauration commerciale.

Quick devrait ainsi réaliser un volume d’affaires sous enseigne - avec les franchisés - de 1,05 milliard d’euros pour un parc de 500 établissements (dont 20 % en propre environ), à comparer à 1,03 milliard en 2012. La progression est de 4 % à périmètre comparable pour une fréquentation stable, précise aux « Echos » le président du directoire de Financière Quick (le holding de tête), Cédric Dugardin, en poste depuis début janvier. « 2013 a été, après 2012, une mauvaise année pour la restauration. Mais notre structure de clientèle, très orientée sur la famille, nous a permis de bénéficier d’un effet prix. En outre, nous profitions des très bonnes performances de nos restaurants et "drives" en périphérie. A contrario, l’activité est étale dans les centres commerciaux », commente le dirigeant. Par ailleurs, indique-t-il, l’excédent brut d’exploitation du groupe Quick, contrôlé depuis 2007 par la Caisse des Dépôts - via sa filiale d’investissement Qualium -, dépassera 100 millions d’euros, contre 78,1 millions en 2012. Il avait atteint jusqu’alors atteint un pic de 100,2 millions en 2010, juste avant le drame d’Avignon.

La société, qui avait obtenu de ses banques un rééchelonnement de sa dette fin 2012 et une recapitalisation de son propriétaire à hauteur de 30 millions, est donc à même de repartir de l’avant. C’est tout l’enjeu du plan de Cédric Dugardin, qui mise sur les fondamentaux de l’enseigne en matière d’offre. Pour autant, il y aura des nouveautés dès 2014, prévient-il. Il annonce aussi une accélération du rythme d’ouvertures en France (381 unités fin 2013), Quick repassant « à une quinzaine par an très rapidement », à comparer à 8 en 2013. En parallèle, le groupe continuera à densifier son réseau en Belgique et au Luxembourg (99 restaurants). Cédric Dugardin, qui a aussi des projets à l’international (20 unités), se donne deux ans pour redynamiser l’enseigne et de facto préparer la sortie de la CDC. « Qualium a clairement un objectif sur la mi-2015 », admet-il.

Christophe PALIERSE, Les Echos, 18/12/2013

Dernières actualités