Les secteurs

Restauration rapide : la chaîne britannique Prêt-à-Manger se lance en France

04.12.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Deux restaurants rapides vont être ouverts à Paris en début d’année prochaine. Le groupe, qui a compté un temps McDonald’s à son capital, met en avant les prix, la fraîcheur et l’éthique.

La chaîne de restauration britannique Prêt-à-Manger, bien connue des touristes français à Londres, où elle est présente à tous les coins de rue, va se lancer en France l’an prochain, avec d’abord deux emplacements parisiens. Elle espère s’imposer en mettant en avant la recette qui lui a réussi au Royaume-Uni : des prix raisonnables, des aliments frais et l’accent mis sur l’éthique. Le groupe assure en effet maximiser le recyclage des produits qu’il utilise et s’approvisionner auprès de producteurs de viandes traitant correctement les animaux ou de fournisseurs de poissons pratiquant la pêche responsable. Si le public parisien apprécie ses plats - tous préparés sur place, aime à souligner la direction du groupe -, Prêt espère pouvoir ouvrir trois autres établissements d’ici à la fin 2012. Le premier ouvrira en tout cas le 9 janvier à la Défense et le second en février rue Marbeuf, dans le 8 e arrondissement.

Prêt-à-Manger a été fondé en 1986 par deux amis. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 327 millions de livres en 2010 et espère fin 2011 dépasser les 300 points de vente au total. La France est son quatrième marché après le Royaume-Uni - où il est surtout présent dans la capitale avec plus de 150 points de vente -, les Etats-Unis et Hong Kong.

En 2000, à l’époque où il cherchait à diversifier son modèle avant de finalement se recentrer sur son coeur de métier, la chaîne américaine McDonald’s a pris une part de 33 % du capital de Prêt. Il a revendu ses parts au moment du rachat de la chaîne britannique par le groupe d’investissement Bridgepoint. Aujourd’hui, celui-ci détient 60 % du capital, contre 40 % pour la direction et les fondateurs. « Une introduction en Bourse n’est pas à l’ordre du jour », note Clive Schlee, le directeur général de Prêt, qui est aussi fondateur de la chaîne de restaurants rapides japonais Itsu.


Touche « british »

Comme Marks & Spencer, qui vient d’ouvrir sur les Champs-Elysées, et même, dans un autre registre, Burberry, qui a ouvert hier une boutique rue du Faubourg-Saint-Honoré à Paris, Prêt ne veut pas perdre son côté « british ». Il vendra à Paris son célèbre sandwich à l’écrevisse ou son Superclub. Pour « rassurer » les clients français, il y aura quand même des jambon-beurre et pas de sandwich de Noël avec de la dinde ou à la canneberge ( « cranberry », en anglais). Un repas complet coûtera entre 7 et 9 euros. Comme au Royaume-Uni, Prêt s’associera en France avec des associations caritatives pour distribuer ses produits invendus à des personnes dans le besoin.


Nicolas MADELAINE, Les Echos, 02/12/2011

Dernières actualités