Restauration rapide : frappé par le scandale des nuggets, McDonald's vit une année noire au Japon

19.10.2014, source : Les Echos.fr

imprimer

Pour la première fois en onze ans au Japon, l’enseigne de restauration rapide Mc Donald's va finir l’année dans le rouge. Elle ne se remet pas d’un scandale alimentaire mis à jour en Chine.

Au Japon, McDonald’s est prêt à tout pour sauver son année catastrophique. La chaîne américaine propose à partir de cette semaine sur ces menus un étonnant cheeseburger noir et orange en l’honneur de la fête d’Halloween qu’aiment célébrer les jeunes consommateurs nippons. Pour noircir ses pains et sa mayonnaise, le groupe a utilisé du charbon de bambou, ainsi que de l’encre de sèche.

Proposé à 370 yens (2,70 euros), le sandwich doit permettre de doper au dernier trimestre ses ventes, qui enregistrent une lourde chute depuis l’été. Hier, McDonald’s Japan a annoncé qu’il allait, pour la première fois en onze ans, finir l’année dans le rouge. Alors qu’elle planifiait, en début d’année, un profit annuel net de 6 milliards de yens, la chaîne de restauration rapide va, selon ses dernières projections, générer des pertes nettes de 17 milliards de yens, soit 124 millions d’euros, et déprimer le chiffre d’affaires de la maison mère McDonald’s Corp., qui possède 49,9 % de la filiale japonaise.

Déjà malmené par la chute du pouvoir d’achat des classes moyennes de l’Archipel, McDonald’s Japan a très mal géré au cours de l’été le scandale sanitaire qui a touché l’un de ses fournisseurs en Chine. Fin juillet, un reportage, en caméra cachée, de la chaîne chinoise Shanghai TV avait montré des ouvriers du groupe Husi Food, la filiale shanghaïenne de l’américain OSI, mélangeant de la viande de poulet périmée à des morceaux frais dans les machines produisant les nuggets pour les restaurants de plusieurs pays de la région. Une enquête avait montré que 20 % des nuggets vendus dans les 3.139 restaurants japonais provenaient de l’usine incriminée.

La direction de McDonald’s Japan avait stoppé ses achats de beignets de poulet en Chine et s’était tournée rapidement vers un fournisseur en Thaïlande, mais la PDG canadienne de la société, Sarah Casanova, avait tardé à s’excuser auprès des consommateurs nippons, habitués à voir leurs responsables économiques faire acte de contrition, le buste incliné, devant les caméras. En août, les ventes du groupe avaient immédiatement plongé de 25,1 %. Le recul était encore de 16,6 %, en glissement annuel, le mois dernier. « Les clients ont exprimé leur manque de confiance dans la qualité de notre nourriture et je porte la responsabilité de ce problème », a concédé, hier, la responsable, qui a exclu de démissionner. Pour se redresser, McDonad’s Japan promet de renforcer ses contrôles qualitatifs et communique désormais à ses clients les plus curieux le pays d’origine de ses principaux fournisseurs.

Yann ROUSSEAU, Les Echos, le 08/10.2014

Dernières actualités