Les secteurs

Restauration : le rapport Houel élogieux sur l'impact de la baisse de la TVA

01.11.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

Le sénateur écarte les critiques sur la faible réduction des prix à la consommation et affirme que revenir sur cette mesure serait très préjudiciable à la profession.

La baisse du taux de TVA de 19,6 % à 5,5 % pour les services de restauration à table à compter du 1er juillet 2009 a eu un impact très positif, tant en matière d'emploi et de salaires qu'en termes de baisse des prix et d'investissement. Tel est le constat très favorable de Michel Houel, sénateur UMP de Seine-et-Marne, à qui le secrétaire d'Etat en charge des services, Hervé Novelli, avait commandé un rapport sur le sujet.

Si cette mesure est encore très décriée, notamment pour son coût pour les finances publiques (2,4 milliards d'euros par an), pas question, donc, pour le sénateur Houel, de la remettre en question. Autrement, prévient-il, cela entraînerait « une inflation des prix du secteur, un recul de la demande et donc de l'emploi. » Soit un impact très négatif pour la profession.

Dans le détail, Michel Houel estime que le « contrat d'avenir », signé le 28 avril 2009 entre le patronat de la restauration et le gouvernement, a permis, dans un contexte de crise, la création de 20.000 emplois en un an et que près de 1 milliard d'euros de salaires supplémentaires ont été distribués aux 600.000 salariés du secteur.

Des efforts à fournir

Sur les prix, Michel Houel assure que, compte tenu notamment des efforts consentis sur les salaires, la baisse espérée ne pouvait atteindre plus de 2,5 %. Objectif atteint, affirme-t-il. « Les prix ont baissé de 1,5 % à l'été 2009, puis ont recommencé à augmenter de façon très lente. Donc les restaurateurs ont absorbé l'inflation. » Le sénateur admet cependant que les consommateurs ne sont pas les grands gagnants de la baisse de la TVA. Et que « 50 % des restaurateurs n'ont pas joué le jeu de la réduction des tarifs. » Si les chaînes se sont montrées volontaristes en matière de prix, en faisant même un argument commercial, cela n'a pas forcément été le cas des indépendants. Un effort reste donc à fournir.

Hervé Novelli s'est félicité des conclusions du rapport Houel, affirmant qu'il rétablissait « un certain nombre de vérités ». Pas sûr, cependant, que cela suffise à mettre un terme aux polémiques sur l'opportunité de la baisse de la TVA dans la restauration.
 

Elsa DICHARRI, Les Echos, 28/10/10

Dernières actualités