Les secteurs

Restauration : La Boucherie pousse les feux à l’international

27.03.2014, source : Les Echos.fr

imprimer

La chaîne de restauration La Boucherie poursuit son internationalisation en préparant son implantation en Afrique du Nord et en Allemagne. Elle continue simultanément son expansion en France.

La Boucherie semble prendre un nouvel élan à l’international. La chaîne de restauration, positionnée sur le segment viande-grillade et donc concurrente de Buffalo Grill, Courtepaille ou Hippopotamus, prépare en effet son implantation en Afrique du Nord et en Allemagne, sachant qu’elle est également sollicitée pour des développements en Belgique et au Royaume-Uni.

La Boucherie, qui compte aujourd’hui 7 établissements à l’étranger en franchise pour six pays (Suisse, Luxembourg, Moldavie, Russie, Arabie saoudite, Thaïlande (2)) sur un parc de 120 unités désormais, finalise notamment un accord de master franchise au Maroc. Le projet est « très avancé », précise aux « Echos » son directeur général, Christophe Mauxion, qui évoque une première ouverture « au plus tard l’été prochain » à Marrakech, et des discussions avec des investisseurs français. A ses dires, le potentiel serait de l’ordre de « 5 à 6 » restaurants dans le royaume chérifien. En outre, il reconnaît s’intéresser de près au marché tunisien, considérant que « c’est le moment d’y aller ». « La situation se stabilise », argue Christophe Mauxion. 4 à 5 ouvertures y sont envisageables par le biais, là aussi, d’une franchise exclusive.

De fait, résume son directeur général, La Boucherie privilégie la « master franchise » et donc le partenaire exclusif hors d’Europe et des franchises simples sur le Vieux Continent. « Ce n’est pas simple de trouver un partenaire unique par pays en Europe », explique Christophe Mauxion. La Boucherie pousse d’ailleurs ses pions en Allemagne avec pour modèle « une franchise simple par ville », indique-t-il. Une première unité est en vue à Düsseldorf en partenariat avec un hôtelier local. Mais,  « toutes les villes de plus de 100 000 habitants sont potentiellement des villes qui peuvent bénéficier de restaurants La Boucherie », fait-il savoir.

Volume d’affaires en hausse de 17 % 

En parallèle, le réseau, dont la direction confirme l’objectif des 200 établissements sous enseigne en 2017, poursuit tambour battant son expansion sur son marché domestique. De 15 à 20 ouvertures sont programmées cette année, dont 5 succursales, après 17 en 2013. Ces dernières ont d’ailleurs tiré l’activité dans un contexte déprimé pour la restauration commerciale. Le volume d’affaires de la chaîne a crû de 17 %  l’an dernier par rapport à 2012, à 110 millions d’euros mais a reculé de 3 % à 4 % à périmètre comparable, ce qui est légèrement mieux que la tendance du marché (-4 à -5 % ).

« Nous avons la chance de bénéficier d’un concept récent et de franchisés [deux tiers des établissements, NDLR] motivés », estime Christophe Mauxion. En phase avec ses confrères de la restauration commerciale, le directeur général de La Boucherie confirme néanmoins que la période est « compliquée » en matière de consommation loisirs, en particulier en soirée en semaine. Cela étant, le projet de renforcement de la structuration financière du groupe n’en reste pas moins d’actualité alors qu’il est engagé dans un processus de développement soutenu.

Christophe PALIERSE, Les Echos, 24/03/2014

Dernières actualités