Restauration : La Boucherie grandit à l'international

2017-08-02T13:47:00+02:00

02.08.2017, 


imprimer

La chaîne de restaurants se développe en Afrique subsaharienne avec CFAO et va s’étoffer en Europe.

Cap sur l’Afrique subsaharienne pour La Boucherie. La chaîne de restauration thématique, qui fait la part belle à la viande de boeuf et se développe depuis 1996 en franchise - 137 établissements à date -, vient d’amorcer son développement dans la région avec l’ouverture, fin juin, d’un point de vente au sein du centre commercial Playce Marcory d’Abidjan. Le projet s’inscrit dans le cadre d’un partenariat avec CFAO, poids lourd de la distribution spécialisée en Afrique.

Les deux parties ont convenu d’ouvrir en cinq ans huit unités de type « food court », un lieu de restauration situé au centre d’un regroupement d’enseignes, dans des centres commerciaux de CFAO. Leur accord couvre huit pays : outre la Côte d’Ivoire, avec Playce Marcory, il s’agit du Cameroun (dès 2018), du Sénégal (2019), du Congo, du Gabon, du Ghana, du Nigeria, enfin, de la République démocratique du Congo.

« Nous voulons nous internationaliser, mais l’Afrique subsaharienne n’était pas une priorité au départ, contrairement à l’Europe. Nous avons saisi une très bonne opportunité. En quête d’un complément d’offre, CFAO souhaitait être franchisé », reconnaît le directeur général de La Boucherie, Christophe Mauxion, et d’ajouter : « Nous avons fait un travail sur mesure. »

Avec cette implantation ivoirienne, l’enseigne compte désormais 8 établissements à l’étranger pour 6 pays, la Côte d’Ivoire s’ajoutant à la Suisse, au Luxembourg, au Maroc, à la Colombie, à la Russie et à la Thaïlande (2 unités). Une liste qui devrait s’élargir rapidement. Le directeur général de La Boucherie annonce en effet une expansion en Espagne et au Portugal « à court terme », et indique étudier « un dossier » en Autriche.

Des « spécialistes »

Par ailleurs, Christophe Mauxion travaille à « la diversification » de son groupe et planche sur « une ou deux opérations de croissance externe en France sur d’autres marques ». Pour autant, le concept La Boucherie, plutôt qualitatif, reste efficient alors que la consommation de viande rouge diminue. L’enseigne, qui a procédé à huit ouvertures au premier semestre, a bénéficié jusqu’alors d’une activité globalement bonne, après une hausse de son chiffre d’affaires de 7,3 % en 2016 (à 131 millions d’euros). « Les gens qui veulent se faire plaisir avec une bonne viande se tournent vers les spécialistes », observe Christophe Mauxion.

En outre, le groupe pousse les feux pour développer les deux enseignes complémentaires Bistrot du Boucher (17 restaurants) et Assiette au Boeuf (3).

Christophe PALIERSE, Les Echos, le 11/077/2017

Dernières actualités